Shenmue Théories (Partie 1)

1
1038

Creusons-nous la tête au sujet de Shenmue

Cet article fut initialement publié en 2005 sur le site Consoles-fan par Kenji, un membre historique de Shenmue Master, auteur notamment des deux premières (et mythiques) interviews de Yu Suzuki, en 2011 lors du Toulouse Game Show et en 2013 lors du MAGS 2013. À quelques jours de la sortie de Shenmue III, ces « Shenmue Théories » constituent une lecture idéale pour se remettre en tête les enjeux scénaristiques de la saga. Bonne lecture ! Trent

Bienvenue à vous chers amis lecteurs, fans de la saga Shenmue.

Shenmue TheoriesSi vous avez daigné cliquer sur cet article au titre étrange, c’est que Shenmue suscite en vous un intérêt certain. Les innombrables mystères et références historiques/mythologiques/culturelles qui planent autour de la saga vous intéressent ? Souhaitez-vous un peu de lecture traitant de votre oeuvre vidéoludique préférée ? Et bien, permettez-moi de vous informer que vous avez cliqué au bon endroit. Si vous êtes ici « juste » par curiosité, je vous invite cordialement à lire… c’est gratuit et vous avez TOUT à y gagner 😉

Ne vous êtes-vous jamais demandé pourquoi l’auteur d’une œuvre exceptionnelle a écrit/dit/montré telle ou telle chose, de telle ou telle manière ? Rassurez-moi… Et bien, ceci s’applique également à Shenmue. Le pourquoi de tels articles vient d’un regrettable constat : beaucoup (trop) de personnes ont fini les deux jeux sans investissement personnel particulier. De ce fait, elles n’ont guère perçu ne serait-ce que le dixième de la profondeur du scénario, de ses enjeux, voir même de son simple script. « Subissant » le déroulement du jeu sans s’impliquer davantage, ces personnes sont malheureusement passées devant bien des choses captivantes… je dirais même enrichissantes.

D’où l’intérêt de ces écrits : mon but est de pousser le plus grand nombre de personnes à réaliser la portée IMMENSE de la trame scénaristique Shenmuesque. Objectif à double tranchant : en soulevant quelques questions diverses et variées, sans doute jamais posées chez le Shenmuegamer « spectateur » malgré lui, et en vous proposant quelques références, je voudrais inciter ces personnes à se creuser un peu les méninges afin de changer leur approche du « jeu » en question. Il n’est donc pas question ici de « théories » farfelues apportées sur un plateau. Tout cela dans le but de vivre l’expérience Shenmue sous un œil nouveau, tellement plus passionnant.

Pourquoi ? Car il est extrêmement jubilatoire de refaire l’aventure en apportant l’attention intellectuelle MÉRITÉE à TOUS les petits éléments relatifs à la trame. Il peut s’agir d’une simple phrase, une scène, un plan, la présence d’un objet que Ryo peut « locker » etc… J’espère que vous réalisez le nombre affolant d’années nécessaires à Yu Suzuki et sa prodigieuse équipe pour qu’ils puissent nous pondre ces joyaux. Dès le début des années 1990, Yu Suzuki a entamé des recherches sur le terrain, en Chine essentiellement. De Virtua Fighter RPG, Shenmue Saturn, Project Berkley à Shenmue Chapter One Yokosuka et Shenmue II, il y en a eu des $$$ de dépensés ! Avec cet état d’esprit que l’on peut considérer « d’analytique », on réalise peu à peu que divers éléments se rejoignent, se mettent bout à bout pour dévoiler une profondeur inouïe et corréler de nouvelles informations sur des éléments très sombres du scénario. Bref, de la masturbation intellectuelle certes, mais tout ce qu’il y a de plus jouissif.

Shenmue Theories
« Let me invite you to Shenmue Heaven »

Je précise : Le dossier (part 1 + part 2) ne représente qu’une INFIME partie des mystères tournant autour de la saga Shenmue ! Il me faudrait taper une quantité affolante de lignes et passer des centaines d’heures pour espérer réaliser un travail complet et exhaustif. De plus, il me faudrait vous expliquer, à travers des dizaines de résumés, moult références historiques, mythologiques et culturelles pour en extraire de nouveaux corollaires pertinents. Donc soyez bien conscients que je ne fais ici que poser la base des interrogations les plus simples et les plus explicites. Ne fabulons pas sur des théories trop complexes, restons relativement raisonnables et concrets.

Shenmue TheoriesATTENTION : ceci n’est en aucun cas du « spoiler ». Il s’agit de déductions/théories, basées sur des éléments PRÉSENTS dans le jeu. Il serait vraiment dommage de passer à côté de ces articles sous prétexte qu’ils vous gâcheraient la surprise et le plaisir de la découverte ! Bien au contraire, ces théories feront très certainement grandir en vous la flamme passionnelle Shenmue (et je vous avoue que c’est là mon ambition la plus intime). Shenmue III aura ainsi une toute autre saveur, bien meilleure. Bien sûr, ces dossiers ne représentent aucun intérêt pour l’insouciant qui n’a pas fait les deux opus (…évidence même). En gros, je vous offre modestement les outils de base pour débuter votre périple fascinant dans le véritable monde de Shenmue… un monde dont la prodigieuse richesse et profondeur vous étaient jusqu’alors inconnues (ou très peu effleurées).

Shenmue TheoriesShenmue II - GD4

PS : Je vous recommande plus que chaudement d’imprimer l’article pour pouvoir lire son contenu à tête reposée, confortablement allongé(e) dans son lit par exemple. En effet, il faut bien s’accrocher et lire avec une attention suffisante pour comprendre le maximum de choses (la lecture sur écran dissipe la concentration).

Kenji PS : Afin de faciliter l’assimilation sémantique de ma prose, je vous offre de très beaux morceaux issus du fabuleux 4ème GDROM de Shenmue II (à écouter en boucle et sans modération bien sûr). Lien YouTube de la chaîne Shenmue Fans.

Shenmue me fascine. Je n’ai cessé de torturer mon esprit passionné et avide de connaissances afin de mettre en lumière le plus grand nombre possible d’éléments intrigants, relatifs au background de cette oeuvre magistrale. Parcourir les forums internationaux (peuplés de fans fidèles et dévoués) m’a quelque peu aidé sur certains points, je dois bien l’avouer. La saga n’étant pas encore achevée (ça viendra, vous pouvez me faire confiance), nul ne peut prétendre l’intégrité absolue des théories formulées. Toutefois, et vous l’avez compris je pense, il ne s’agit pas ici de « rêver » la suite des aventures mais de la réfléchir et éventuellement la comprendre. La logique pure et mon sens commun de la déduction m’ont permis d’élaborer un certain nombre de nouvelles informations (dont voici mon compte-rendu), non-officielles bien sûr, mais indéniables.

Do you remember Zhao Sunming ? That’s the name of the man you killed in Meng Cun

Je suis une personne de logique, j’ai donc décidé d’entrer dans le vif du sujet en m’appuyant sur la scène d’introduction de Shenmue I. Cette scène culte nous permettra de débuter notre réflexion en nous concentrant sur trois personnages : Lan Di, Iwao Hazuki et Zhao Sunming. Ces acteurs absolument essentiels aux fondements de l’histoire nous permettront, dans un premier temps, de mieux cerner les enjeux de la trame.

Si vous avez bien pris la peine de fouiller la résidence Hazuki comme il se doit, vous devriez savoir qu’Iwao était au courant de la venue d’un individu voulant porter atteinte à sa vie (cf. la lettre laissée sur son bureau à l’intention de Ryo). Mais ne vous êtes-vous jamais demandé : comment pouvait-il être au courant ? Avait-il reçu un quelconque avertissement (la lettre de Zhu Yuanda le mettant en garde est hélas arrivée quelques jours après sa mort) ? Toujours est-il qu’il s’était préparé mentalement à l’arrivée imminente de cette date très probablement funeste pour lui (29 novembre 1986). « Préparé à une arrivée imminente » certes, mais tout porte à croire qu’il vivait depuis bien longtemps avec ce statut de vie menacée.

Cette personne mal intentionnée, nous la connaissons : il s’agit de Lan Di. Il est à la recherche d’un certain miroir et possède la ferme conviction que l’objet de sa convoitise se trouve chez Iwao. Le père de Ryo est étrangement fort attaché à cet objet (« I’ve no intention of telling you » / « No matter how often you ask, I’ll never tell… ») et engage la confrontation pour chasser l’homme de son dojo. Hélas, il n’est clairement pas de taille et se retrouve vite contraint de lui révéler l’emplacement du miroir si désiré. Il a fallu tout de même attendre que la vie de son fils soit en danger.

N’avez-vous pas trouvé cela étrange ? Nous apprenons plus tard dans l’histoire qu’il existe deux miroirs. Or, Lan Di n’est absolument pas au courant de l’existence d’une autre pièce (cf « For the last time… Where is the mirror ? » + la mauvaise fin qui nous montre qu’à partir du 16 Avril, il a appris l’existence du Phoenix Mirror et vient de ce fait le récupérer : il a donc besoin des deux objets et s’en est rendu compte durant ce laps de temps. Qui a bien pu le lui apprendre dites-vous ? Zhu Yuanda probablement, mais cette source n’a vraiment pas d’importance, poursuivons).

Remarquez les deux cachettes : le Phoenix Mirror est blindé dans les sous-sols secrets du dojo, caché derrière un mur solidement scellé, lui-même caché derrière une armoire alors que le Dragon Mirror est juste enfoui sous le cerisier du jardin. L’anodin n’est guère de mise dans Shenmue… Pourquoi Iwao a t’il donc bien pu placer le Dragon Mirror dans un endroit si exposé et facile d’accès alors que celui du Phoenix est extrêmement bien gardé ?

Shenmue IntroductionVous rappelez-vous : c’est APRÈS la révélation de la cachette du Dragon Mirror que Lan Di demande à Iwao s’il se rappelle d’un dénommé « Zhao Sunming ». Il s’agit, selon Lan Di, d’une personne qu’Iwao aurait tuée dans un endroit appelé Meng Cun. C’est alors qu’un « It can’t be…you »/ »Masaka… omae wa » trahit les sentiments d’Iwao. Cette réplique en dit long : il connaissait Lan Di dans le passé d’une façon ou d’une autre et il l’a reconnu rien que par son accusation de meurtre. La colère (la haine ?) mêlée au désespoir que porte soudainement Iwao envers son adversaire est également troublante : elle lui donne même la force de se relever comme s’il DEVAIT le battre à tout prix (remarquez les grognements d’Iwao qui remplacent les traditionnels cris censés libérer le Ki chez les pratiquants d’Arts Martiaux confirmés).

Shenmue IntroductionParenthèse : Le classieux « Get up, I’ll allow you to die like a warrior » prononcé par Lan Di n’est certainement pas une réplique sans importance : est-ce un signe de respect/compassion envers Iwao ? Un clin d’œil aux circonstances de la mort de Zhao (serait-il mort comme un guerrier, en se battant contre Iwao). Ou est-ce simplement un devoir honorifique provenant directement du code du Bushido (les pratiquants d’Arts Martiaux sont très respectueux) ? J’opte pour la première spéculation, sans grande conviction toutefois. En tout cas, Lan Di est (et fut) intimement lié au père de Ryo.

Précision de la plus haute importance : Lan Di n’est pas le véritable nom de son porteur. Il s’agit de son pseudo en tant que l’un des 4 leaders des Chi You Men (j’y reviendrai plus tard). Lan Di signifie « Empereur indigo (bleu foncé) ». Nous savons de source officielle que son vrai nom est Zhao Longsun (également Cang Long dans la version beta anglaise mais cela n’a point d’importance). Zhao… Zhao… tiens tiens. Le nom de famille en Chine se place avant le prénom : évidemment, Lan Di est le fils de Zhao Sunming.

Shenmue Introduction Shenmue Introduction Shenmue IntroductionFlopée de mystères : Lan Di accuse Iwao (et accuse uniquement, on ne sait absolument pas si cela est vrai) d’avoir tué Zhao Sunming. Lan Di est donc venu au Japon pour récupérer le Dragon Mirror ET prendre sa revanche sur l’assassin de son père. Iwao a t’il vraiment tué ce mystérieux Zhao ? Si oui, pour quelles raisons ? Quelles sont les sources de Lan Di (l’aurait-il vu de ses propres yeux ou lui aurait-on « juste » transmis la nouvelle) : quelques détails poussent à croire que Lan Di se fait manipuler par une puissance supérieure, plus élevée dans la hiérarchie de son organisation (les Chi You Men).

Tout cela me permet de faire une transition naturelle sur la relation Iwao/Zhao Sunming (le père de Lan Di, je le rappelle une dernière fois) et d’introduire le (plus que mystérieux) père adoptif de Shenhua.

À travers les dires du vénérable Zhu Yuanda (fin du GDROM 3 de Shenmue II) : nous savons que Iwao et Zhao sont allés à Guilin s’entraîner ensemble et qu’ils partageaient une grande amitié (apparemment) sincère. Encore une fois, la même question me brûle les lèvres : comment diantre Iwao en est-il venu à tuer l’un de ses meilleurs amis (à supposer qu’il l’ait bel et bien tué) ?

Shenmue IntroductionShenmue IntroductionL’inoubliable dernière parole de Iwao à son fils : « Garde tes amis… ceux que tu aimes… auprès de toi » (ça sonne vraiment mal en français ne trouvez-vous pas ?) fait indéniablement référence à une expérience personnelle (très certainement sa relation avec Zhao). Et puis il y a aussi ce flashback : au début du jeu, si vous regardez la calligraphie principale du Hazuki Dojo, vous verrez une scène montrant Ryo (enfant) recevoir une leçon de morale. Le jeune fils Hazuki s’est chamaillé avec l’un de ses amis d’école, la querelle s’est terminée aux poings. Déçu par son attitude hostile envers un ami, son père lui dit alors : « A friend is nothing other than a friend. But listen, Ryo. Parents often die before their children. That’s the law of nature. Friends will be there for you even after parents die. So treasure’s your friends. And friends you can trust…are true friends indeed…« ). Huuum, en voilà une bien belle philosophie sur l’amitié. Ne sentez-vous pas que Iwao parle d’un ton intimement concerné ?

Shenmue TheoriesShenmue Theories

Souvenez-vous de cette photo trouvée dans les sous-sols du Hazuki Dojo (un endroit véritablement important… peu de joueurs y ont apporté l’attention méritée). On y voit un Iwao jeune, en train d’enlacer amicalement un parfait inconnu. Les deux individus sourient : ils sont vraisemblablement très bons amis. « MAIS QUI EST CET HOMME bon sang ! » (je suis sûr que cette question hautement existentielle vous a brûlé, et/ou vous brûle toujours, les lèvres !). Les rares petits futés qui ont pensé à retourner la photographie ont pu lire : « At Bailu village ». De toute évidence, cela signifie que la photo a été prise à cet endroit (quelle déduction de génie les amis !). À 75%, je suis convaincu qu’il s’agit de Zhao Sunming. Les 25% d’incertitude, je les dois à cette hésitation : il se pourrait TRÈS BIEN que l’homme présent sur cette photo soit le père adoptif de Shenhua ou une autre personne totalement inconnue, jamais citée.

Shenmue Theories

J’explique plus précisément mes 25% d’incertitude : l’homme ne porte pas un habit d’entraînement. Or, Iwao et Zhao sont censés être allés là-bas dans un but purement martial (« There is a place where Zhao and Iwao trained when they were young »). De plus, le village de Bailu est définitivement le lieu le plus improbable pour recevoir un entraînement et il me paraît inconcevable qu’ils aient fait le voyage spécialement au village de Bailu pour s’exercer, seuls, sans instructions, juste pour le beau paysage et l’isolement. Shenhua le dit bien : « ce village est peuplé de 50 personnes et ne reçoit jamais de visiteurs étrangers »… Qu’est ce qu’un maître en Arts Martiaux viendrait-il faire dans un endroit si paumé ?! Voici la piste la plus évidente : il est possible que ce maître soit venu chercher le calme (voir l’exil) dans ce village à l’écart de tout (et de tous). Mais dans ce cas : comment Iwao et Zhao ont-ils appris son existence et sa localisation ?

Shenmue Theories

Tout de suite, je me suis demandé si réellement, les deux amis combattants se sont rendus dans ce village cloisonné par les montagnes (pour ne pas dire enclavé) dans l’unique but de suivre un entraînement (il y tant de lieux en Chine pour ça : tant de temples, dojo, bibliothèques etc…). Oui, je vous le donne en mille : les miroirs seraient-ils impliqués dans leur motivation de voyage vers Guilin ? Probablement… et les deux amis ont pu rencontrer ce maître fortuitement en voulant obtenir des informations sur les miroirs (ou inversement). Zhu Yuanda n’est vraiment pas clair là-dessus.

Shenmue II - GD4Grand mystère : nous savons que les deux miroirs proviennent de Guilin et que la Phantom River Stone (pierre rare, matière première des deux miroirs) se trouve uniquement dans ce fameux village de Bailu (« Go to Bailu Village, in Guilin. The mirrors are made of Phantom River Stone found only in that village. The descendants of the one who made the mirrors live there too. »). Comment les deux miroirs se sont retrouvés entre les mains de Sunming Zhao, pour finalement être gardés fermement par Iwao (car oui, les miroirs ont apparemment d’abord appartenu au père de Lan Di comme Zhu Yuanda le laisse supposer : « Iwao brought Zhao’s mirrors to Japan ») ? Et puis d’ailleurs…

Yuanda Zhu : « Lan Di believed that Sunming Zhao was killed by your father, Iwao Hazuki. »
Ryo : « That can’t be true ! Father would never kill… »
Yuanda Zhu : « I’d like to believe that myself… but I don’t know what really happened. »

Vous voyez ? Même le célèbre Zhu Yuanda ne sait pas ce qu’il s’est réellement passé là-bas. Ces aventures obscures sont sources de théories très variées, parfois très sombres. Faites-vous votre propre idée. Quand vous « jouerez » enfin à Shenmue III, la découverte de la vérité sur ces événements passés n’en sera que plus bouleversante. J’imagine déjà les vidéos flashback mettant en scène Zhao et son pote Iwao à Guilin (je fantasme même sur la possibilité de contrôler Iwao ou autre lors de ces flashback)… rhaaaa, vivement !

Shenmue II - GD3 - KowloonLe « bureau » secret de Zhu Yuanda (en haut d’un immeuble délabré, au 10ème étage du Ghost Hall Bldg, bien caché derrière une porte verrouillée par 4 clés énigmatiques) abrite probablement de nombreux documents confidentiels. Il se fait que ce bureau a été pris par les Chi You Men… ne l’oublions pas pour la suite de l’histoire. 

Shenmue II -GD3Je soupçonne ce Zhu Yuanda de nous cacher bien des choses. Cet homme, si convoité par les Chi You Men, auteur du Wulinshu (ne l’oubliez pas), en sait bien plus que ce qu’il essaye de nous faire croire, j’en suis persuadé. Mais au fait, où est-il allé après le départ de Ryo ? Est-il resté à Kowloon dans le repère de Ren, alors qu’il est supposé avoir à ses trousses des centaines de Yellow Head (le gang qui règne sur Kowloon) ?

Quel rapport entretenait Iwao et Zhao avec Zhu Yuanda (nous savons que Zhao était le meilleur ami de Zhu : « Zhao Sunming was my best friend. If he had lived, he would’ve become a legendary martial arts master. ») ?

Shenmue I GD1Toujours dans le registre des suspicions, permettez-moi d’attirer votre attention vers un « détail » troublant. Une histoire de lettre qui arrive trop tard, ça ne vous dit rien ? Quelques jours après la mort de Iwao, Ine-san trouve dans la boite aux lettres « A letter, for Hazuki Sensei ». Elle la garde méticuleusement pour finalement se résoudre à la donner à Ryo afin qu’il puisse prendre connaissance de son contenu. Il s’agit d’une lettre, écrite par Zhu Yuanda himself (en kanji inversés), qui dit « The Chi You Men are after you. If you ever need help, seek the aid of Master Chen ». Zhu Yuanda a donc envoyé une lettre à Iwao (le mettant en garde) à la bonne période (hélas trop tard, mais il avait tout de même bien estimé l’imminence de la menace). Comment a t’il pu être au courant ?

Et puis quelles ont bien pu être les circonstances de la promesse de Master Chen faite à Zhu Yuanda ? A savoir (pour ceux qui ont la mémoire qui flanche) : aider le fils Hazuki (« I’m bound by my promess to Zhu Yuanda regarding this boy’s father »). Master Chen est lui aussi dans le coup (il dit : « Zhu and your father brought back a certain mirror from China ») et semble bien connaître Zhu Yuanda (je ne sais pas vous mais personnellement, je ne fais pas de promesse à des inconnus).

Shenmue Theories

Shenmue GD2

Je vais vous donner maintenant un aperçu de ce à quoi peut ressembler une analyse TRÈS poussée (attention, c’est du lourd, très lourd).

Retournons au plus profond des secrets de la famille Hazuki. Rappelez-vous de la feuille (« white leaf ») présente dans les sous-sols de la résidence. Elle était coincée dans un livre sur les Zodiaques Chinois (tiens tiens !). Ryo tombe dessus en examinant le vieil ouvrage. Il commente alors en disant quelque chose comme « elle n’est pas encore séchée/altérée ». En se questionnant sur l’origine et la signification de cette feuille (que Ryo garde dans son inventaire), on imagine rapidement que cette dernière peut très bien provenir d’un des deux arbres localisés derrière nos deux hommes photographiés (la mystérieuse photo dont je vous ai parlé ci-dessus). Certains supposent même qu’elle proviendrait de l’arbre Shenmue. Cela impliquerait que les deux amis aient posé devant cet arbre mystique… hummm possible étant donné la présence d’un tronc d’arbre coupé devant la maison de Shenhua (sur la photo, il y a deux arbres similaires).

Bref, nous allons peut-être trop vite en besogne, continuons notre visite du repère secret d’Iwao. Vous souvenez-vous de cette étrange potion avec comme inscription « Potion d’éternelle jeunesse »… Non ? Vous ne voyez rien ?… Allez, réfléchissez


Effectivement : cette potion a visiblement été utilisée sur la feuille afin de lui éviter les conséquences du temps (une matière organique non-traitée qui évite de sécher et dégénérer après des dizaines d’années, je ne connais pas moi). Pourquoi, comment, où ? Personne ne le sait précisément. Ryo en dit un peu plus sur cette potion dans son commentaire : « mon père m’en a déjà parlé, elle était utilisée par de nombreux experts en Arts Martiaux, mais où a t’il bien pu l’obtenir ?! » (Ryo me pique mon rôle avec la dernière partie de sa phrase !).

Iwao HazukiLanDC… retenez bien ce nom. Il s’agit tout simplement du dieu du hacking Shenmue. Accessoirement fan absolu et inconditionnel de la saga, c’est grâce à ses bidouillages que nombre de découvertes ont été faites. Ce bienfaiteur aime se balader dans les entrailles de l’oeuvre, composées de .EXE par milliers. Grâce à cette passion, il a permis à la communauté internationale Shenmue de faire des découvertes de la plus haute importance. Bref, revenons à nos moutons. Dans les informations qui codent ces fameux sous-sols, LanDC a trouvé une réplique non-utilisée dans la version finale. Voici ce que dit ce fichier audio (c’est une phrase doublée par Ryo, évidemment) : « It’s the Hazuki family tree, my father is the seventh generation ». Comme nous le savons, il n’y a pas d’arbre généalogique des Hazuki dans la version finale (probablement annulé au dernier moment). Mais en voilà une découverte intéressante ! Cela nous apprend donc que la famille Hazuki existe depuis 350-400 ans (en considérant une génération équivalente à 55 années).


Pour information (inutile), il a également trouvé (toujours dans le registre des fichiers audio non-utilisés dans les sous-sols secrets du dojo) :

  • « Peoples…What ? This looks like money » qui fait surement référence à des personnes de la République de Chine. Il y avait donc sans doute de l’argent chinois dans ces sous-sols.
  • « A martial arts book. But it’s all in Chinese » qui a dû être remplacé par le parchemin du Stab Armor dans la version définitive. J’aurais aimé avoir le livre chinois à la place, peut-être en révélait-il trop.

Informations inutiles… mais qui prouvent quand même ceci : les développeurs ont voulu clairement nous aiguiller sur le fait que ces sous-sols sont l’endroit dans lequel Iwao a stocké ses souvenirs ramenés lors de ses nombreux voyages en Chine.


Retour à la famille Hazuki. Voyons ce que l’on peut faire de cette nouvelle info sur leur généalogie : la Dynastie Qing (vous verrez le rapport plus tard mais je pense que les plus avisés ont déjà tilté) a perduré entre les années 1644 – 1911. N’existerait-il pas des connexions entre la famille Hazuki et la Dynastie Qing ? Les dates coïncident en tout cas. Continuons : la « Big Dipper » (Grande Ourse) est composée de sept étoiles. C’est la constellation que l’on peut voir le plus fréquemment en étant à Guilin (là, je parle de la réalité). Sachez aussi qu’il y a une cave à Guilin appelée « the Seven Stars Cave » dans laquelle la constellation est visible (je parle toujours de la réalité). Continuons en nous disant que le Phoenix Mirror projette l’image de sept étoiles. Et puis n’oublions pas la « Seven Stars Sword », l’épée des sept étoiles (ndKenji : cette épée qui appartient aux ancêtres de Shenhua est un indice supplémentaire qui soutient la thèse de la connexion de Shenhua avec la lignée Hazuki). Bref, beaucoup de sept dans cette histoire n’est-il pas ?

Shenmue I GD1Pour le fun, voici un document rare : les origines officielles du coup de pied Hazuki.

Il est dit que l’origine du coup de pied Hazuki Style remonte au temps où Souemon Hazuki, le second maître du Hazuki Style, s’en alla guerroyer. L’armée dans laquelle Souemon se battait était en train de perdre la bataille. En tant que l’un des leaders, Souemon était chargé de couvrir leur retraite (il avait le rôle d’écarter les assaillants en étant le dernier à battre en retraite). Souemon a bravement continué seul le combat, mais il fut vite dépassé. Ses puissants bras étaient blessés, il devint incapable de se battre. Souemon était désespéré, mais sa volonté de vivre et de protéger son seigneur l’ont amené à utiliser ses jambes non-endommagées comme seules armes. Non-habitués aux mouvements des coups de pied, les ennemis tombèrent les uns après les autres. Suite à cette expérience, Souemon se rendit compte de la valeur et du potentiel de tels coups. Il en fit une arme secrète et développa une technique basée sur ces mouvements appelée « Hazuki Style Grand Arsenal of Sickle Leg Attacks » (Style Hazuki : Grand Arsenal des Attaques de Jambe en Faucille).

Nous savons, par des écrits qui ont traversé le temps, qu’à la fin de l’ère des états en guerre, le Hazuki Style et le Yagyu Shinkage Style profitaient de relations très proches.

Bon, rien d’exploitable dans l’immédiat. C’est juste pour votre culture personnelle. On peut tout de même constater que les Hazuki sont des guerriers depuis longue date (peut-être même depuis l’origine de leur lignée).

Shenmue ThéoriesEt la maman de Ryo ? Y avez-vous pensé ? Voici ce que nous révèle le guide officiel : « (…)his mother died of an illness when he was three years old » / « sa mère a succombé suite à une maladie alors que Ryo n’avait que trois ans ». En somme, on nous donne une cause médicale. Il serait malvenu de remettre en cause cette information, la mère de Ryo n’en reste pas moins TRÈS mystérieuse (et pourquoi n’y a t’il pas la moindre trace de photo d’elle dans la maison des Hazuki ?).

NdTrent : en 2011, Yu Suzuki nous a appris dans notre interview au Toulouse Game Show la chose suivante :

La mère de Ryo est morte d’une maladie lorsqu’il avait trois ans. Son rôle n’est pas primordial dans l’histoire et agit davantage comme un soutien émotionnel, un souvenir qui restera dans le cœur de Ryo.Yu Suzuki, Interview à Shenmue Master au Toulouse Game Show

Shenmue ThéoriesTout naturellement : direction le « Family Altar » : Observez les tablettes posthumes qui représentent chacune un défunt. La plus grosse au centre représente celle d’Iwao. La plus petite (sur la droite), celle de la mère de Ryo. Malheureusement, les textures sont trop floues et imprécises pour déchiffrer les caractères convenablement. Direction LanDC donc pour isoler les textures clairement. Voici ce que l’on obtient :

Shenmue Theories

On peut y lire plus de signes. Les deux caractères du bas sur celle d’Iwao sont des titres typiques donnés aux hommes défunts. Le caractère du bas de la tablette de la mère est un titre typique donné aux femmes défuntes. Bon, on avance tout doucement mais sûrement. Deux des caractères présents sur la tablette d’Iwao peuvent être : « tuer » et « Dragon ». Hélas, encore une fois, la qualité des textures fait cruellement défaut (et on ne peut pas lire les caractères du milieu). Peut être est-il inscrit « tué par un Dragon » ? Fausse joie finalement concernant ces tablettes qui ne nous révèlent définitivement pas grand chose.

Avez-vous remarqué dans les sous-sols du dojo la commode/miroir dans laquelle un jolie peigne traditionnel est rangé dans l’un de ces tiroirs ? Vous voyez réellement Iwao se pouponner et se coiffer avec ce peigne agenouillé devant ce miroir ? Hé hé, pas moi en tout cas (la conclusion est claire je pense). Les sous-sols du dojo semblent liés à la Chine (cf ce que nous venons de voir plus haut). Alors ? Question : la mère de Ryo était-elle une Chinoise (que Iwao aurait pu rencontrer lors de ses voyages) ?

Shenmue TheoriesJ’en parle plus loin mais on trouve dans la maison de Shenhua un livre astrologique (sur les étoiles et leur influence sur la destinée : Shenhua dit que c’est un « Book on constellations. The Xingxiu are explained (…) The stars that effect the fates of people. The Big Dipper is one of them ») : de toute apparence, le père de Shenhua s’intéresse au sujet (et Shenhua semble en avoir subi l’influence). Souvenez-vous, la feuille ramenée par Iwao lors de son séjour en Chine est entrecalée dans un livre… d’astrologie, héééééé oui. Cela joue en faveur de l’hypothèse selon laquelle Iwao aurait rencontré le père adoptif de Shenhua lors de son voyage au village de Bailu (ce qui renforcerait l’idée que ce soit lui, présent sur la vieille photo aux côtés d’Iwao).

Petit détail (mais qui tue tout) : en chemin, Shenhua ramasse une herbe aux vertus médicinales. Elle dit que son père adoptif l’utilise en la transformant (tel un médicament, elle lui « donne la force de travailler » alors qu’il a une santé fragile « He takes the herbal medicines every day after meals. That’s why he can work every day »). Tilt ! Serait-ce le père adoptif de Shenhua qui a élaboré cette « potion d’éternelle jeunesse » (dont un échantillon de la potion se trouve dans le repère secret d’Iwao) à l’aide de ces plantes ? Dans ce cas, Iwao l’aurait bel et bien rencontré. Est-il lié à un quelconque expert en Arts Martiaux (ou alors, peut être en est-il un lui-même) ?

Shenmue II - GD4Shenmue II - GD4

Parlons-en tiens, du père adoptif de Shenhua. Il est bien trop informé : il ne peut véritablement pas passer pour le simple sculpteur (ou plutôt « stone cutter ») décrit par Shenhua tout au long des balades forestières du GDROM 4 (absolument divines soit dit en passant… je ne rate jamais l’occasion d’une éloge bien placée). Elle-même ne doit pas soupçonner l’ampleur de son savoir et de sa véritable identité (la seule chose étrange dont elle a conscience, c’est qu’il est capable « d’entendre la voix des pierres » : « He says he hears their voices. Although, I don’t know what he means »). La présence du plan des deux miroirs sur son bureau, son lieu de « travail » qu’il garde secret (en fermant la porte à clé tout en défendant formellement Shenhua d’y pénétrer) et qui renferme les deux miroirs géants ainsi que l’épée Seven Stars Sword scellée dans un socle, la lettre mystérieusement dédiée à Shenhua et Ryo… bref, vous le saviez certainement déjà : le père adoptif de Shenhua est lié lui aussi aux miroirs. Les descendants de celui qui a fabriqué les miroirs il y a des siècles de cela sont censés vivre au village de Bailu. Le père adoptif de Shenhua est parfait pour tenir ce rôle ne trouvez-vous pas ?

Shenmue II - GD4

Shenmue Theories

Chère Shenhua,

Mon travail est fait. Le Phoenix confié à nos personnes est maintenant terminé. Le temps de la destinée est venu. Shenhua, va avec le porteur du Phoenix, et trouve la preuve. Rapporte-toi à lui, et allez ensemble. Je vous donne le trésor de famille, l’épée des sept étoiles. Pensez à l’épée comme une partie de moi, et gardez-la avec vous. Je vous surveillerai toujours.

Grâce à ce modèle graphique très net de la lettre laissée dans le Stone Pit, nous pouvons apercevoir une signature. Après traduction, nous avons trouvé que « Zhongshou Yuan » (nom de famille en premier) était le nom du père adoptif de Shenhua. Mais pourquoi avoir signé de son nom alors que la lettre est destinée logiquement à sa propre fille Shenhua ? Très étrange tout ça. S’attendait-il à ce que quelqu’un d’autre puisse lire la lettre ? Est-ce réellement Zhongshou Yuan qui l’a écrite et non pas un inconnu qui s’est fait passer pour lui (dans ce dernier cas, la signature du nom complet prendrait tout son sens) ?

Ne nous attardons pas sur la signification de la lettre, cela n’aboutirait à rien de fondé (remarquez juste le « Je vous surveillerai toujours » plus que troublant).

Le flashback traitant de l’origine du nom « Shenhua » où l’on est censé voir les VRAIS parents de la jeune fille soulève bien des interrogations : tout d’abord, comment l’adolescente peut-elle avoir des souvenirs alors qu’elle n’est qu’un bébé venant à peine de naître dans la scène ?! Ensuite, que signifie cette architecture et ces accoutrements ancestraux ? (pour les vêtements, j’ai pensé à l’éventuel contexte de cérémonie liée à la naissance de Shenhua… mais cela ne pèse rien face à l’aspect anachronique des bâtiments)

Avant d’aller plus loin, voyons ce que nous dit Shenhua au sujet de ses vrais parents ?

I was told my real father had died. Together with my mother. But I don’t remember anything about my real parents. I don’t even know how they died (…) He (son père adoptif) took my parents’ place and raised me as if I were his real child. Of course, I accept him as my real father. He’s my only family now.

Le « I was told » (« On m’a dit ») sonne faux si vous voulez mon avis. Pourquoi « celui qui lui a dit » ne lui a pas révélé les raisons de leurs morts ? C’est la moindre des choses.

Shenmue Theories

LanDC a pu se balader dans le lieu du flashback. C’est étonnant et grandiose à la fois : tout a été réalisé en 3d temps réel. Bien TROP, si vous voulez mon avis (et celui de LanDC). C’est comme-ci les développeurs avait modélisé un endroit que le joueur (donc Ryo) sera amené à visiter plus tard.

En inspectant ça de plus près, on peut constater (à travers l’architecture et la configuration de l’espace) que Shenhua est née dans un endroit vraisemblablement différent de la banlieue du village de Bailu où elle vit actuellement avec son père adoptif.  Bon, jusque là, vous vous dites « Bien oui, et alors ? Shenhua est née autre part et puis c’est tout ».  En effet, la possibilité que le flashback se passe dans une toute autre ville est à considérer sérieusement (j’y reviens). Mais n’oubliez pas un détail de la plus haute importance : Shenhua est née aux abords d’un arbre Shenmue.

Shenmue TheoriesSur cette photo, on peut apercevoir très clairement que cet endroit regorge d’arbres de la même espèce. Or, à notre arrivée à la maison de Shenhua, l’arbre Shenmue que l’on découvre nous est présenté comme une entité unique. Alors ? ça fait mal à la tête hein ? Est-ce que Shenmue représente une espèce d’arbres (il y en a -au moins un- dans le lieu qui vit naître Shenhua et un autre près de la maison du père adoptif de Shenhua) ou est-il bel et bien unique (on nous parle toujours de « the Shenmue tree » qui la « protégera et veillera sur elle ») ? S’il est unique, alors l’endroit du flashback et celui dans lequel elle vit actuellement est le même (et l’on revient au problème de la totale non-similitude des deux lieux discuté plus haut).

Si la différence évidente entre les deux lieux ne vous suffit pas, lisez un peu ce qui suit : je ne sais pas si vous avez remarqué mais l’arbre Shenmue du flashback est plus petit que celui sur lequel Shenhua se balançait jadis. Jusque là, rien d’étonnant (« Un arbre, ça pousse » vous allez me dire), MAIS, l’arbre Shenmue est censé avoir la même taille depuis plus de 100 ans (aka Shenhua : « it’s a very old tree, too. The tree was already that tall when my grand father was a child »). Si les deux endroits sont les mêmes, alors il DOIT y avoir forcément quelques siècles de différence entre les deux scènes.

Shenmue TheoriesShenmue TheoriesSur ce coup franchement, je sèche, je n’y comprends rien. La seule réponse qui rend tout cela cohérent est la suivante (accrochez-vous) : la Shenhua du flashback n’est pas celle que l’on connait mais une autre fille (liée à elle) qui naquit des siècles de cela sous la dynastie Tang/Qing. Le décor du flashback et la maison actuelle de Shenhua constitueraient un seul et même endroit, séparés par des centaines d’années (concernant l’absence du temple et des autres arbres, Shenhua nous parle d’un « incendie au village qui a tout ravagé » lors des balades forestières qui pourrait l’expliquer). Bon, je n’y crois pas trop personnellement mais tout est possible vu la tournure que prend l’histoire à la fin. À votre avis, Shenhua est-elle la réincarnation d’une princesse de la dynastie Tang (d’où ses vêtements royaux sur pas mal d’artworks) ? Si vous avez d’autres idées qui se tiennent… n’hésitez pas.

NdTrent : en 2011, Yu Suzuki nous a également appris dans notre interview au Toulouse Game Show la chose suivante :

Shenhua est une personne réellement réelle. Cependant, Shenhua possède cette capacité à se souvenir de ses ancêtres. Comment dire… elle possède la faculté de se lier à eux.Yu Suzuki, Interview à Shenmue Master au Toulouse Game Show

Shenmue Theories

Regardez bien ces photos. Ne vous semblent-elles pas familières ? Cela ressemble terriblement à l’endroit où Shenhua s’est fait appeler par son joli prénom pour la première fois. Nous sommes ici à Huaqingchi de Xian (une ville qui a presque le même passé que Luoyang). Ce lieu abonde de sources chaudes dans lesquelles Yang Guifei (la concubine de l’empereur Xuanzong) se baignait. Il s’avère que Xuanzong a régné sous la dynastie Tang (retenez-le pour la suite).

Lorsque Shenhua est en train de préparer un bon petit repas, Ryo est invité à prendre ses aises en attendant. S’en suit une phase où vous pouvez locker toutes sortes d’objets afin d’obtenir des infos à leur sujet (via les commentaires de Shenhua) :

  • le livre astrologique (j’en ai déjà parlé plus haut, je n’y reviens pas)
  • la peinture représentant d’effrayantes montagnes situées à Guilin. Selon Shenhua, un ancien conte stipule qu’aucun homme y ayant mis les pieds n’en est jamais revenu (…oui, vous pouvez faire aller votre imagination et vous en donner à cœur joie : démon Chi You ? Repère des Chi You Men ?)
  • la flûte que le père de Shenhua a fabriqué avec une branche de l’arbre Shenmue. Elle avait la particularité de faire cesser les pleurs de Shenhua lorsqu’elle était encore en bas-âge.

Maison de ShenhuaL’élément le plus important selon moi est l’étrange tapisserie brodée que le père de Shenhua possède depuis longtemps.

Shenhua : « My father has had that tapestry for a long time. »
Ryo : « Where is this place ? »
Shenhua : « Luoyang. »
Ryo : « Luoyang… »
Shenhua : « An old city that flourished during the Tang Dynasty. The sunset colors the whole city beautifully. »
Ryo : « Have you ever been there ? »
Shenhua : « No. But for some reason it gives me a nostalgic feeling. »
Ryo : « Nostalgic feeling ? »
Shenhua : « I see it when I close my eyes. The landscape of the city and the people bustling by… »
Ryo : « Luoyang… »

Toutes ces belles paroles sont-elles vides de sens et d’intérêt ? Oooooh non les amis, loin de là ! Shenhua ressent un sentiment de nostalgie et peut voir cette cité en fermant les yeux bon sang !!! Le « for some reason » est la clé de l’histoire. Allez, je vous achève : nous savons que le temple Shaolin présent dans la vidéo « Project Berkley » se situe en réalité à Luoyang (province Henan). Nous savons également que Yu Suzuki et son équipe SONT ALLÉS à Luoyang lors de leur travail de recherche.

Shenmue Theories

Voici le temple Shaolin de Luoyang que Yu Suzuki et son équipe ont visité. Il s’agit du temple présent dans le Projet Berkley dans lequel Shenhua fait usage d’une étrange puissance cachée.

Et puis il est bon de se rappeler les origines du village de Bailu :

Ryo : « Can you tell me more about Bailu Village ? »
Shenhua : « Let’s see… My grandfather told me that it’s one of the oldest villages in Guilin. »
Ryo : « An old village… »
Shenhua : « Yes, it’s been around since the Tang Dynasty. »
Ryo : « Since the Tang Dynasty… »
Shenhua : « It’s been said that some nobles who were expelled from the city by the Emperor, built the village to live in hiding. »

Hummmmmm… une histoire de nobles chassés d’une « ville » par un empereur de la dynastie Tang. Ces nobles ont ensuite construit un petit village isolé dans les montagne pour vivre cachés. C’est ainsi que le village de Bailu fut créé. Cette ville en question ne serait-elle pas Luoyang par hasard ? Élémentaire mon cher Watson : Luoyang a vécu son âge d’or sous la Dynastie Tang (618 – 907) et a longtemps été considérée comme une cité impériale de la plus haute importance. Cette ville a de ce fait été une illustre capitale à différentes périodes (vous ne voyez pas le rapport ? Pour qu’un empereur chasse des nobles d’une ville -mais même n’importe quel citoyen en fait-, il faut de toute évidence que celle-ci soit importante à ses yeux et pèse sur le plan politique et économique… ce qui était justement le cas de Luoyang à cette période. Ouf, nous y sommes arrivés). Vous commencez à faire le rapprochement entre toutes ces informations ?

Voici l’écran du menu de sélection 50/60 hertz présent au début de Shenmue I. Une jeune femme (Shenhua ?) montée sur un cheval.

Je ne vous lâche plus : Shenhua (lorsqu’elle aborde le thème des miroirs avant de rejoindre le Stone Pit) : « A village legend says the ancient Emperor had mirrors made from the Phantom River Stone. But the rulers fought for the mirror, trying to get its hidden power… and some even lost their lives because of it. »

Il est très tentant de faire le rapprochement entre cette histoire et celle de la broderie. Je sens qu’elles font référence à un seul et même événement, pas vous ? Il peut très bien s’agir des mêmes personnes (nobles) qui se sont battues pour les miroirs et qui ont été expulsées de Luoyang en représailles (pour finir isolées au village de Bailu, bien cachées de toutes menaces).

Shenmue fin bateauLe lien vers la 2ème partie de l’article se trouve ci-dessous (au programme : nous parlerons, entre autres, du « Mysterious Scroll », du Tiger Swallow Style de Baihu, de la famille Hong, de Ren, des Chi You Men, des miroirs et je vous révélerai plein d’anecdotes/bonus bien sympathiques) :

— -> Shenmue théories partie 2 (cliquer pour accéder à la suite)

Kenji… information, réflexion, interprétation

PS : Cet article a pour but avoué de solliciter votre réflexion personnelle (j’ai limité au maximum l’apport en interprétations pour cela). N’hésitez surtout, SURTOUT, SURTOUT pas à réagir et à proposer des théories/précisions en prenant la parole sous mon texte principal 😉 Je me ferais une immense joie de partager et découvrir de nouveaux points de vue.

Shenmue Theories

Shenmue TheoriesRaaaaahhhhh… les rues romantiques de Dobuita. Je doute que vous ayez eu le temps de les admirer comme il se doit alors qu’il vous fallait secourir de toute urgence la belle Nozomi. Voici pour vous un petit montage. C’est fou non ? Tant de choses modélisées pour un passage si court du jeu… vous n’êtes pas près de revoir ce genre de travail dans d’autres productions vidéoludiques

Pour vous détendre un peu après cette première séance (Shenmue Theories Part II est plus cool rassurez-vous), je vous propose un petit instant de bonne humeur et de second degré. Voici de jolies signatures pour forum histoire d’accompagner vos chaleureuses discussions Shenmuesques.

Shenmue Theories

Shenmue Theories

Shenmue TheoriesToujours dans le registre des petits bonus, voici au clair (c’est toujours très confus et/ou erroné) le casting des compositeurs de la fabuleuse (et je pèse mes mots) BO de Shenmue.

  • Mr. Mitsuyoshi a été le directeur de la partie musicale. Il a composé le theme « Shenmue ».
  • Ryuji Iuchi a composé la majorité des BGMs, dont « Shenhua ».
  • Mr. Koshiro n’a produit qu’un nombre limité de musiques (The Sadness I Carry on My Shoulders, Rain, Hip De Hop dans l’album Shenmue OST), pour quelques arrangements (du thème principal et du thème de Shenmue).
  • Mr. Yanagawa a composé deux pistes pour le « Shenmue Orchestra Version. » (Song #3 Everlasting World -Eternal Land- et Song #4 Flag of Lions -the Lion’s Banner-).

Et bien sûr Yu Suzuki : il a œuvré en tant que grand superviseur. En gros, il a tout dirigé (en conseillant les compositeurs, en les inspirant, en leur faisant retravailler leurs morceaux des dizaines de fois, en validant les pistes qui correspondaient à son degré d’exigence etc…).

Shenmue Theories

Voici Yuzo Koshiro (à gauche) accompagné de Nobuo Uematsu (connu principalement pour les extraordinaires OST Final Fantasy)

Petit aparté « biographie » de 4 hommes qui forment une équipe qui gagne (je ne rentre pas dans les détails inutiles, je cite juste ce qui me parait le plus pertinent) :

Takenobu Mitsuyoshi
Date te lieu de naissance : 24 décembre 1967 à Fukuoka

Il a été compositeur et « Sound Department » :
1. Dennou senki Virtual-On Marz (aka Cyber Troopers Virtual-On Marz, aka Virtual-On Marz) (2003)
2. Shenmue II (2001)
3. Shenmue (1999)
4. Virtua Fighter 2 (1997)
5. Daytona USA (1994)

Ryuji Iuchi
Compositeur :
1. Shenmue II (2001) (dont « Song of Shenhua »)
2. Shenmue (1999)

Yuzo Koshiro
Date et lieu de naissance : le 12 décembre 1967 à Tokyo.
Sa mère était musicienne et son père un artiste.
Travaille actuellement à « Ancient », une petite compagnie japonaise de jeux (2004).

Il a été compositeur, « Sound Department », producteur et a servi d’équipier pour divers projets :
1. Shenmue II (2001)
2. Shenmue (1999)
3. Beyond Oasis (aka The Story of Thor) (1995)
4. Streets of Rage 3 (aka Bare Knuckle 3) (1994)
5. Streets of Rage 2 (aka Bare Knuckle 2) (1993)
6. Sonic the Hedgehog (1991/II)
7. Streets of Rage (aka Bare Knuckle) (1991)
8. Actraiser (1990)
9. The Revenge of Shinobi (aka The Super Shinobi) (1989)
10. Shinobi (1987)

Takashi Yanagawa
Compositeur :
1. Shenmue II (2001)
2. Shenmue (1999)

Shenmue Theories
Capture d’écran extraite d’un mod, en attendant le combat ultime tant attendu/espéré/rêvé

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
1 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
pierre PLP Auteurs de commentaires récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
pierre PLP
Invité

C’est incroyable, fascinant de recherches! Merci infiniment Kenji!! ça m’a fait beaucoup réfléchir et chercher! C’est quand même vraiment fou le mélange entre création personnelle et détails culturels réels que shenmue 1 et 2 ont pu offrir. Merci encore!