Dimanche SEGA Crazy Taxi

0
196

En ce dimanche 27 janvier 2019, il est temps de reprendre notre fameux rendez-vous consacré à SEGA, ses grands jeux, ses consoles et son âge d’or. Et aujourd’hui nous allons vous parler d’un jeu véritablement emblématique de l’ère Dreamcast, à savoir Crazy Taxi.

Il est impossible de parler de la Dreamcast sans évoquer Crazy Taxi, un jeu développé à la base sur Naomi par l’excellent studio Hitmaker, il fait également partie des rares jeux (dont Shenmue) à s’être vendu à plus d’un million d’exemplaires.

Crazy TaxiCrazy Taxi est comme son nom l’indique un jeu complètement barré, un pur concentré de fun, doté d’une excellente ambiance, un jeu tout simplement excellent.

Extrêmement typé arcade, le jeu possède une rejouabilité assez moyenne, mais quel plaisir de déambuler dans les rues de ce monde virtuel avec pour seul but de ramener les clients à destination le plus rapidement possible et par tous les moyens possibles.

Avec Crazy Taxi, oubliez le code de la route, il est question de se faire plaisir en défonçant tout sur son passage, en doublant, en effectuant des sauts afin d’obtenir plus de pourboires, le tout sur fond de musiques cultes d’Offspring.


De nombreux modes de jeux sont disponibles que ce soit « Arcade » ou « Original » ou bien la fameuse « Crazy Box » qui propose des challenges tous plus fous les uns que les autres. À la manière de Shenmue, Crazy Taxi est l’un des premiers jeux à contenir de la publicité pour différentes marques, que ce soit KFC, Fila etc… des enseignes devant lesquelles il faudra souvent déposer les clients.

À noter que des portages du jeu existent sur de nombreux supports que ce soit sur PlayStation 2, GameCube (réalisés par Acclaim aujourd’hui disparu), PC et Game Boy Advance (et en 3D).

Des portages HD sont également sortis sur Xbox 360 et PlayStation 3 via le XBLA et le PSN avec la disparition des fameuses marques et sans les excellentes musiques d’Offspring au passage. Ce portage HD s’est également retrouvé dans la « Dreamcast Collection » (sortie uniquement sur Xbox 360) dans une version complètement éhontée où il était nécessaire de redémarrer la console chaque fois que l’on voulait changer de jeu…

Crazy Taxi malgré son côté arcade reste une merveille de l’ère Dreamcast, un jeu ultra fun totalement emblématique de son époque. On ne passe clairement pas des heures à jouer à Crazy Taxi mais quel plaisir d’y rejouer de temps en temps pour se détendre. Comme d’autres jeux de la firme, Crazy Taxi laissera derrière lui un souvenir impérissable, merci Hitmaker, merci SEGA.

PS: SEGA a également développé Crazy Taxi City Rush sorti sur l’App Store en 2014.