Fondements de la saga

0
142

Les Fondements de la saga ont été rédigés par Ric en 2002. Son blog à l’adresse https://neoric.skyrock.com/ contient une série d’articles et de réflexions autour de la saga.

Présentation Prémonitoire sous forme de poème par Ling-Sha-Hua

He shall appear from a far eastern land across the sea.
A young man who has yet to know his full potential.
This potential is a power that can either
destroy him or realize his will.
His courage shall determine his fate.
The path he must traverse, fraught with adversity.
I await whilst praying,
For this destiny predetermined since ancient times.

Il paraîtra d’une lointaine Terre Orientale par delà la Mer

Un jeune Homme qui a encore à connaître son propre potentiel

Ce potentiel est un pouvoir qui peut aussi bien le détruire que de réaliser sa volonté

Son courage déterminera son destin.

La Voie qu’il doit emprunter emplie d’adversité .

J’attends en priant,

Pour cette destinée prédéterminée depuis les Temps Anciens.

Awaiting in anticipation.
A dragon emerges from the earth
as ominous clouds fill the sky.
A phoenix descends from the heavens
trailing purple from its wings.
The pitch-black night unfolds
with the morning star as its only light.
And thus, the saga begins !

Attendant par Anticipation

Un DRAGON émerge de la Terre

Alors que de sombres nuages menaçants emplissent le CIEL

Un PHOENIX descend des CIEUX

Traînant du pourpre de ses ailes

La nuit noire se déploie

Avec l’étoile du Matin comme seule lumière

Et donc, la Saga commence !

Voici ce que dit LAN-DI dans le prologue .

« Where is the mirror ? »

Où est le Miroir ?
« Do you remember Zhao-Sun-Ming . the Man you killed in MENGCUN ! »
Te souviens tu de ZHAO-SUN-MING ? . l’Homme que tu as tué à MENGCUN !

IWAO reconnaîtra LAN-DI au moment fatidique en lançant

« It can’t be … you ! »  

Ce ne peut être .Toi !

Voici La phrase qui tue :

« Get up! . I’ll allow you to die like a warrior ! »

Lève toi, je te permets de mourir comme un Guerrier !

Vous en avez eu un aperçu en lisant ce fameux message laissé par ce descendant de Samouraï à son fils:
«Those who follow the Path of a Warrior must be ready to die, in order to stand by their

convictions, live for one’s convictions, die for one’s convictions, that is how i lived my Life, RYO it is up to you to discover your path and follow it through».

Qui suit la Voie d’un Guerrier doit être prêt à mourir afin de s’en tenir à ses convictions, de vivre pour ses convictions, de mourir pour ses convictions, c’est comme ça que je menais ma Vie, RYO, il ne tient qu’à toi de découvrir Ta Voie et d’aller jusqu’au bout !

IWAO le savait et s’y était préparé en acceptant son destin dans un acte de sereine résignation.

Plusieurs indices nous le révélaient . Dans un flash-back, IWAO dit à RYO :

Parents often die before their children, and therefore it’s important to keep friends for life .!
Les
 Parents meurent souvent avant leurs enfants, et donc il est important de garder des Amis pour la Vie !

Ses derniers mots seront :

« Keep friends … those you love … close to you !« 

Garde les Amis . ceux que tu aimes . tout près de toi !

Dans sa lettre adressée à IWAO, ZHU-YUANDA/SHU-GENTACHI dit « beware of those who pursue the mirror »

C’est à dire Fait Attention à ceux qui poursuivent le Miroir, le mettant ainsi en garde de la venue de . LAN-DI et ses acolytes du Yellow Head (Tête Jaune) pour ne pas citer les CHI-YOU-MEN/SHIYÛMON !

RYO quitte INE-SAN et FUKUHARA-SAN mais aussi la Voie () et () le Lieu où il a étudié le JÛ-JÛTSÛ qui est au JÛ-DÔ ce que l’AÏKI-JÛTSÛ est à l’AÏKI-DÔ (pour signifier que la Technique a fait place à la Voie !)

Fondements de la saga

L’Harmonie Originelle d’une pléiade de BU-DÔ remplaçant l’efficacité des nombreux Arts Guerriers (BUGEÏ-JÛTSÛ) en Spiritualisant excessivement les Mentalités.

Ce dernier survivant d’une longue lignée Familiale (SHI) de Samouraïs fidèles à un Code de Vie (FUDÔ) et d’Honneur (GIRI) seuls Japonais autorisés à porter plus d’un Sabre, et en insérant dans les 2 trous latéraux de leur TSUBA qui est la garde de leur KATANA (considéré comme un Grand Trésor Ancestral tels le JOYAU et le MIROIR) 2 Sabres plus petits appelés KOZUKA et WAKIZASHI. RYO est sur le point d’avoir l’âge requis de 18 ans pour assurer la Relève !

IWAO son Père ne pratiquait il pas en solitaire le IAÏ-JÛTSÛ, vêtu de sa jupe-pantalon appelée HAKAMA recouvrant son KIMONO, cet Art de Tirer le Sabre lui permettait de travailler sa Concentration et Rapidité et le trésor familial serait lié à Snow ring, 2 stars, 1 Sword !

La fin du SHÔGUNAT en 1867 inaugura l’ère MEIJI par le retour des Pouvoirs à l’Empereur qui en réformant définitivement le Système Féodal signa la fin de ces Illustres Guerriers, transférant la Cour à EDO rebaptisée TOKYO(qui signifie Capitale OrientaleYOKOSUKA en est la Banlieue Portuaire !

Fondements de la saga

L’Archipel Nippon vient du Japonais NIP-HON signifiant Soleil Levant et se compose de 4 îles principales HONSHU (HONDO), HOKKAÏDO, KYUSHU et SHIKOKU ainsi que plus de 3500 petites îles dont les RYU-KYU (OKINAWA en fait partie) restituées par les USA en 1972.

Pour info 71% de leur surface est couverte de Montagnes avec 600 Volcans dont 10% en activité; le plus connu étant le Mont FUJI-YAMA !

Dans l’humble demeure des HAZUKI, RYO perpétue ce Culte des Ancêtres omniprésent dans l’Esprit Japonais devant l’Autel Bouddhique Familial (BUTSU-DANA) qui se trouve dans le petit salon à gauche en entrant, par opposition à l’Autel Shinto (KAMI-DANA).

 Ce Tabernacle est disposé dans la grande pièce centrale en CHINE du Sud et à HONG-KONG !

Il contient enfichées dans des piédestaux des tablettes commémorant le passage Terrestre des Aïeux par une annotation du nom, date de naissance et de décès du disparu.

Ces plaquettes de Bois d’une taille de 10 sur 30 centimètres sont confectionnées au moment de l’inhumationpendant une Cérémonie visant à incorporer une partie de l’âme du défunt à ladite tablette, il est d’usage à HONG-KONG de conserver les reliques des 4 précédentes générations, Son père IWAO vient de par ce fait d’entrer dans la Légende Familiale du Clan HAZUKI !

RYO est devenu semblable à un RÔNIN, Guerrier (BU) solitaire, résolu (SHIKI) et magnanime (DÔRYO/NINYO) rendant service (ONSHA)à autrui et protégeant la Veuve et l’Orphelin mais aussi les femmes et les enfants comme précisé par cette Bande Dessinée: Chai après avoir tenté à YOKOSUKA de subtiliser le Miroir du Phoenix à RYO pour gagner les faveurs de LAN-DI et d’intégrer les CHI-YOU-MEN est sur le bateau en partance pour HONG-KONG prenant une petite fille en otage qui est sauvée par RYO (c’est pourquoi elle le connaît  dès le débarquement à Aberdeen !) après une courte bagarre, RYO réexpédie l’intrus à l’eau !

Selon le recueil des Mythes, légendes et traditions le KOJIKI (considéré comme la Bible du Shintoïsme) et le NIHONGI/ NIHON SHOKI (qui relate les Croyances et Chroniques du JAPON) l’Empereur n’est il point 1er prêtre par excellence car AMATERASU-OMI-KAMI la Grande et Auguste Divinité qui brille dans le Ciel du Panthéon Shinto, Déesse du Soleil, fille du couple Primordial IZANAGI et IZANAMI (Dieux Créateurs du Grand JAPON) serait la trisaïeule du 1er Empereur JINNU-TENNO.
J’y vois des similitudes avec l’origine de MEROVEE qui fonda la Dynastie Mérovingienne chez nous !

RYO a eu lors de sa confrontation avec cette variété particulière d’érable Chinois que représente l’Arbre SHENMUE, l’inspiration que celui ci était un KAMI (une Divinité Shintô), dans ce cas précis sous la forme d’un Esprit de la Nature, le caractère Divin de cette forme de Vie lui a été révélé, nous montrant l’évolution de sa Conscience en contact avec l’Harmonie de la Nature.

Il pourrait bien exister plusieurs Arbres SHENMUE, qui tire son nom de ses racines mais peu resteraient soit disant en fleurs tous les Printemps . un mystère de plus !
Plus les Arbres sont grands (Pins, Cèdres, Chênes) plus l’on se sent bien à leur contact !

Les Merveilles de la Nature sont révérées au JAPON comme les Chutes d’Eau, les Montagnes (le Mont Fuji-Yama) certaines pierres, et, l’Être témoignant d’évidentes Vertus ayant accompli harmonieusement sa Forme en assumant son Destin !

Le nom KAMI-KAZE qui signifie Vent Divin provient de 2 invasions Mongoles successives commandées par KHÛBILAÏ-KHAN (souvenez vous de l’histoire de MARCO POLO)

Celles ci étaient constituées de Coréens, de Chinois entre autres ethnies respectivement balayées en 1274 par une Tempête Terrestre et en 1281 par un Typhon (vient du Chinois TAÏ-FUN qui signifie Vent Suprême) Marin providentiels empêchant l’invasion du JAPON !

Le terme KAMI est aussi rattaché aux offrandes Rituelles d’Humains qui se sacrifiaient par suicide en devenant protecteurs de l’édifice construit, mais nous connaissons surtout leurs actions lors de la Seconde Guerre Mondiale, ces Samouraïs des Temps Modernes se sont manifestés lors de Raids suicidaires contre PEARL HARBOUR entre autres (souvenez vous du film avec BEN AFFLECK et son clip interprété par FAITH HILL).

Pour faire court, par Essence Animiste le Shintoïsme divinise tous les Phénomènes Naturels mais également les Esprits des défunts !

Dans les Montagnes Sacrées de la CHINE, RYO pourra renforcer son Pôle Positif YANG et développer ses facultés naturelles latentes pour accéder à certains Pouvoirs Parapsychiques maîtrisés par SHEN-HUA-REÏ à l’image de quelques Lamas Tibétains et autres Vénérables Sages Ermites à l’issue de longs jeuns et ascèses méditatives.

Doté de la «prédictive explosion» guidé par SHEN-HUA au contact de Dame Nature, RYO devrait expérimenter ce Sixième Sens acquit lui permettant de pressentir par un regard intériorisé l’intention de l’adversaire avant son assaut par la visualisation de la projection de son KI et détourner l’attaque comme entre autres personnalités feu O’SENSEÏ Maître MORIHEÏ UESHIBA (le Fondateur de l’Aïkido) pouvait le faire !

Il serait peut être temps lors d’une magnifique saison de se mettre à pratiquer le Tai-chi-chuan en plein air comme plus près de nous le montre Véronique dans la Réalité, et, au Lotus Park à South Carmain Qr dans le Jeu JIANMIN 75 ans, né le 22/03/1911, Poissons, signe Chinois Chien d’Eau, qui Pratique aussi le Taï-Chi qui lui permet de rechercher la voie du juste milieu par la Connaissance des Extrêmes en nourrissant le Souffle intérieur et transformant l’énergie en puissance Spirituelle afin d’accéder à la notion de Vacuité ou Vide . cool !

Son enseignement est basé sur la Connaissance de 3 Principes:
le JING (Essence Vitale) reçu à la naissance, le KI, et le SHEN qui est l’Entité Suprême d’où tout émane et signifiant en Chinois l’Esprit dieu !

Toute pratique vécue et réalisée s’exprime par une ouverture, et, le Don de Soi conduit sur la Voie de l’Unité intérieure, son Ego s’effaçant pour libérer l’Essence de son Être véritable qui éveillé à la Sagesse Universelle conduira à la découverte de l’Energie Fondamentale qui telle la Science Alchimique des Anciens peut transfigurer jusqu’à l’expérimentateur lui-même par l’action d’un champ de forces lui permettant d’accéder à d’autres réalités, le « GRAND-OEUVRE » insinué par l’Illustre Inconnu FULCANELLI à l’attention de MICHEL BERGIER qui relate l’entrevue dans son livre «le Matin des Magiciens».

Le KI . « ÇA » ! cette énergie Vitale Spirituelle qui est l’Essence même de la Vie émanant du plus profond de notre Être et que peuvent canaliser les plus Grands Maîtres en Arts Martiaux et adeptes du SHINTAÏDO comme HIROYUKI AOKI SENSEÏ et son fameux « Toaté » (coup porté à distance) ou du WAJUTSU tel Maître QUERO et leurs disciples respectifs.

Ces Arts Martiaux sont sensés développer le contrôle des fluides intérieurs pratiqués à très haut

Niveau . permettant de maîtriser ce fabuleux Pouvoir que les Chinois appellent CHI, les Japonais KI, les Yogis Hindous PRANA, et les Arabes BARAKA !

Cette énergie qui est en nous et dans la Nature représente la Force du Vivant et les Pouvoirs de SHEN-HUA viennent du KI, ce fameux Concept plus que Millénaire issu de la Nature !

Cette Energie, union du Corps Subtil de la Nature et émanation Harmonieuse du Souffle de l’Esprit est maîtrisée en passant par le HARA, point unique (SEÏKA-NO-ITTEN) et Vrai Centre géométrique d’équilibre de l’Energie Vitale et Psychique où les Lois Spirituelles et Physiques se conjuguent.

Le Mécanisme procède de la Respiration profonde du ventre, l’Esprit commande l’Energie de la Force Vitale en faisant vibrer le HARA appelé aussi TANDEN ou DAN-TIAN qui est la région du bas ventre située sous le nombril, Centre Originel rassemblant les Forces Vitales profondes.

S’il est projeté brutalement nous lui donnons le nom de KI-AÏ (le fameux cri qui tue) paralysant momentanément, mais s’il est concentré en un point (KIME) il peut provoquer un impact très violent même au travers d’un obstacle comme le Maître de KARA-TE AOKI SENSEÏ aussi Fondateur du SHINTAÏDÔ peut le faire !

De nombreux Maîtres, Héritiers de Traditions Secrètes ayant étudié les Arcanes (HIDEN) sont capables d’exploser une cible sans la toucher … entre autres .
Ces Techniques Secrètes (HI-JUTSU) que l’on voit quelquefois au cinéma sont basées sur des faits réels, tel J.C. VAN-DAMME dans son BloodSports ne brisant que les briques choisies au centre de la pile en est une image !
De même la Maîtrise du Corps par l’Esprit (HONTAÏ), les incroyables postures et nombreuses possibilités des Yogis comme d’arrêter les battements de son coeur sont vraies !

La Compréhension amène à la Maîtrise du Souffle qui transforme la respiration en Concentration de cette Energie dans le temps et dans l’espace, la prolongation de cette projection doit être infinie, les obstacles quels qu’ils soient n’existant plus !
J’espère que vous me suivez, car naturellement il faut vivre dans l’Absolu certains états pour  parvenir à comprendre leur Signification profonde, restons ZEN !

Nous connaissons tous l’Histoire selon laquelle les Arts Martiaux trouvent leurs origines en Inde avant d’arriver en CHINE puis ensuite atteindre le JAPON pour gagner l’ensemble de la Planète !

Il y a 2500 ans, le Prince SIDHARTA-GAUTAMA plus connu sous le nom de BOUDDHA était un homme à la recherche de la vérité ultime qui enseigna la Voie de la Délivrance des Cycles ininterrompus de Vie/Mort/Renaissance ou Transmigration des âmes par la reconnaissance de notre Nature Nirvânique grâce à la méditation profonde appelée DHYANA.
Maintes méthodes avaient été expérimentées par lui et ses disciples…

L’Esprit SHINTO (signifiant Voie des Dieux !) ne prit sa véritable acceptation que mille Ans plus tard avec l’apparition au 6ème siècle du BUTSU-DO (signifiant Voie du BOUDDHA !) véhiculé par le Moine  Indien BODHIDARMA (DARUMApour les Japonais) 1er Patriarche ZEN/CHAN et 28ème après BOUDDHA à qui l’on doit d’avoir également apporté les bases de ce qui allait devenir le KUNG-FU !

Vers 460-534, il vint s’établir en CHINE au Temple Monastique du SHAOLIN-SI (SHORIN en Japonais) où il entraîna les Moines pour les endurcir Corps et Esprit et pratiquant le DHYANA, assis jusqu’à prendre racine pour atteindre l’illumination !
Les Chinois transcrivirent alors phonétiquement DHYANA par Tch’an-na puis Tch’an que les Japonais prononcèrent D’ZEN.

En 1191, le Maître Japonais YÔSAÏ rapporta de CHINE la méthode enseignée par le moine LIN-TSI qu’il prononça RINZAÏ.
Quarante années plus tard, son disciple indirect DÔGHEN rapporta au JAPON la méthode SÔTÔ.
Les deux écoles ZEN se développèrent, réduisant la pratique à la méditation assise dîte ZA-ZEN plutôt qu’à l’enseignement didactique des lectures aux Entretiens de LIN-TSI (RINZAÏ-ROKU en Japonais) et aux notes de DÔGHEN conformes au Trésor de la Vraie Loi (SHÔBOGHENZÔ-ZUIMONKI en Japonais).

Au XVII ème siècle, le moine TETSOUGHEN prôna le retour aux austères pratiques des origines en fondant la 3ème école ZEN des OBAKOU, mais toutes 3 enseignaient aux moines les Principes Fondamentaux du Bouddhisme résumé dans le SOÛTRA Suprême PRAJNÂPARAMITA (HANYASHINGHYÔ en Japonais).

Selon une Légende accréditée en Occident, tout le Secret du ZEN résiderait dans les repas codifiés à la calorie près… Alimentaire mon Sherlock Holmes !
Si vous avez déjà mangé dans un restaurant Japonais , vous comprendrez… Soupe claire, riz complet et régime macrobiotique (cf. Georges OSHAWA) équilibreraient le Corps et l’Esprit et améliorent le jugement, comme le dit la formule Japonaise !
La vérité est moins alambiquée car tout ceci est commun à toutes les écoles Bouddhiques et sa frugalité est synonyme de dévouement au BOUDDHA …

Nous avons tous entendu parler que dans le passé du JAPON, une personne perdant son Honneur devait mourir, cela se terminait souvent par ce fameux suicide rituel dit HARA-KIRI (appelé en fait SEPPUKU) qui consistait à s’ouvrir le bas-ventre pour se donner la Mort, on pouvait terminer la cérémonie en lui tranchant la tête !

C’est par le HARA (TANDEN) que l’on communique avec l’Energie Primordiale de toute chose, l’AÏKI-DÔ, n’est il pas par définition la Voie de l’Harmonie avec l’Energie Universelle ?

Voici brièvement relaté l’extrait d’un entraînement (KEÏKO) de haut niveau, après échauffements et exercices, attaques et parades de BO, JO et KEN-JUTSU, les Chorégraphes intensifiant leurs échanges jusqu’à obtenir un ballet rituel où le KI va les habiter en modifiant leurs perceptions au point où s’étant donnés à fond, ils deviennent réceptifs et en totale Harmonie les uns avec les autres ainsi qu’avec la Nature de ces Forces qui nous entourent et que l’on ne voit pas, les assauts se faisant à distance sans se toucher, la Jouissance Extrême s’empare de tout leur Être jusqu’à ce qu’au bout de 3 heures le Maître ne donne le signe du repos salvateur.

Il me plairait de voir RYO pratiquant un entraînement poussé en période Hivernale (KAN-GEÏKÔ) et son équivalent Estival (SHOCHU-GEÏKÔ) de même que des KATA sans oublier une méditation sous une cascade . sa faction de garde devant la grotte au tiers du disque 4 est pour moi l’une des plus belles scènes de SHENMUE 2 car RYO pratique ce que l’on appelle une COLLECTE, c’est à dire un Transfert de l’énergie de la Nature en lui . Il se ressource !

Au bout du chemin le Maître réalisant sa force ne lutte plus et pratique la méditation et l’ascèse pour atteindre l’éveil de sa Conscience Spirituelle (SATORI) accédant à la compréhension (l’illumination) c’est à dire l’intuition d’une autre perception d’un Espace intemporel, une vision globale de la Vraie Réalité, l’Energie, la Nature Vibratoire de notre Environnement.

Ces grands Maîtres ne révèlent (dans leur totalité) les Secrets découverts (GOKUI) qu’à de rares initiés contractés par le sang (descendance ou disciples).
De très Grands Secrets détenus par les vieux Maîtres Japonais dans les DÔ-JÔ de leurs vieilles écoles (RYU) souvent rattachées comme Centres d’Intérêt de petits villages et reconnaissables à leur autel Shinto ont disparu avec les ravages dus aux Temps.

HONG-KONG viendrait du Pékinois Xiang-gang originaire de GUANXIANG dont l’encens était tiré à l’époque MING d’ou son surnom de Port de l’Encens et des Parfums.

ABERDEEN est appelée la petite Baie au doux parfum où il y existe un village flottant relié par des passerelles jouxtant jonques et sampans vites squattées dès qu’elles sont vides, ces embarcations sont le fief des TANKAS qui forment une Ethnie vivant sur l’eau depuis des générations, le peuple TAN vit sur ces barques et bateaux qui sillonnent Mer et Rivières.

Vous y avez déjà fait une petite ballade virtuelle ainsi que dans les quartiers de Pigeon Park, Beverly Hills Wharf et Queen Street en compagnie de ce petit brigand de WONG 13 ans, né le 21/08/1973, signe Lion, groupe B, signe Chinois Boeuf de Bois qui dans la Bande Dessinée Vole des gars et s’enfuit car REN refuse de le sauver en lui enjoignant de se débrouiller tout seul !

La Sainte Patronne de ces Marins-pêcheurs est la Déesse du Ciel TIN-HAU dont la fête est célébrée fin Mars/début Avril.
En son honneur un petit Autel lui est consacré et elle possède un Temple à ABERDEEN.

Il existe de nombreux autres Temples à WAN-CHAÏ comme celui dédié au Dieu du Nord PAK-TAÏ ou au Patron des Maçons LAU-PAN.

Le Temple MAN-MO, endroit très prisé des chats errants possède plusieurs pièces réservées à ses  Gardiens avec inscriptions et images associées sur les murs où règne une atmosphère lourde de fumée d’encens émanant des grandes et nombreuses bobines concentriques pendant au plafond .

Elles sont dédiées aux Empereurs et généraux déifiés MAN-CHEUNG pour la Littérature, KWAN-YU pour la Guerre sans oublier BAO-GONG pour la Justice, c’est pourquoi en accord avec le Système instauré par la Dynastie QING il est considéré comme une Cour de Justice.

Lieu où les antagonismes entre particuliers ne pouvant se résoudre légalement, se règlent à la Chinoise en écrivant une promesse sur un papier de couleur jaune qu’ils feront brûler dans un des 2 fours trônant près de la porte d’entrée là où est HAN-HUI (nom familier car étant à la fois celui d’une Province, d’un Dieu . de Minorités Ethniques . !) âgé de 43 ans, né le 30/09/1943 Balance, groupe AB, (signe Chinois Chèvre de Bois !) après y avoir déversé le sang d’un poulet décapité, la promesse non tenue peut leur apporter des Malédictions voire une Punition.
Il s’y trouve également des statues d’autres divinités Taoïstes et Bouddhistes telle KUANIN la Déesse de la Pitié associée au BODHISATTVA Bouddhiste AVALOKITESVARA (Guang Yin).

Le Temple de LITT-SHING-KUNG renferme la statue de la Déesse de la Miséricorde.

Dans Temple-Street (comme son nom l’indique) sont réunis 4 temples :
1 de TIN-HAU, 1 de SHOA-KUNG, 1 du Dieu de la Terre FOOK-TAK et 1 de SHING-WONG qui est le seul de HONG-KONG où est adoré le Dieu de l’Enfer, c’est Chaud !

Le Temple le plus récent et aussi le plus fréquenté est celui de WONG-TAÏSIN à KOWLOON d’une très belle architecture propre à attirer les nombreux visiteurs où les fidèles brûlent des baguettes d’encens parmi les abondantes offrandes de nourriture s’amoncelant sur les autels.

La Saga de SHENMUE nous conduit inexorablement dans l’Histoire et la Géographie à la découverte virtuelle de l’existant où Les Paysages de la Région de GUILIN appelée aussi Kouei-Linsignifiant Forêt de la Tortue, furent une source d’inspiration pour de nombreux Peintres Chinois sous la Dynastie des SONG qui les ont rendus célèbres ainsi qu’un Poète sous la Dynastie TANG qui chanta en ces vers la beauté de cette région « la rivière, ruban de soie bleue et les collines telles des épingles à cheveux de jade ».

Voici quelques phrases tirées du chapitre 4 de Shen-Mue II…intitulées SHA-HUA Vocals :

Kirameku sanrei waki-dasu tsumetai mizu wa
Shiratsu [Hakuru] matotta kiyorana mori ni shimi-iru
Kidaki sugatade sakihokoru sono hana no
Yose-au [yuri-au] hana-bira usumurasaki ni kagayakite
Fukisusabu kaze ni sae mukuno hitomi wa kesenai
Hikari ga atsumaru yasashi kozue no moto de
Osanai kokoro ni fushigina chikara yadorite
Yutaka ni sosoida hotaru no kawa no nagare ni
Dakarete nemureba harukana omokage izuko

Ces paroles chantées par SHEN-HUA à RYO décrivent la beauté du Paysage de GUILIN évoquées par les vieux poèmes des nobles de BAÏLU village et des peintures sous la Dynastie des Song …

A l’entrée de la cuisine de la demeure de LING-SHA-HUA, un tableau et une magnifique pierre les représente et comme cités dans les poèmes, vieux contes et chansons entendus à la fin de ce deuxième Opus.
Des tas de références à la beauté des Paysages et une Ode à la nature, le vol des lucioles, la pureté des changements en alternance avec le rythme du Temps, l’éternelle Nature de la Vie !

The mountains of Guilin glisten after the rain

Les montagnes de Guilin étincellent après la pluie

clear water flows into the spring

Les courants de l’eau claire au printemps

Which flows into the river of Yingshuihe

qui coulent dans la rivière de Yingshuihe

In the summer, there are fireflies by the riverside

En été, il y a des lucioles au bord de l’eau

The name Yingshuihe means River of Fireflies

Le nom Yingshuihe veut dire Rivière des Lucioles

The cold water flowing out from the sparkling mountains,

L’eau froide qui s’écoule des montagnes étincelantes

Seeps into the pure forest, cloaked in white dew

Suinte dans la forêt pure, couverte de rosée blanche

The flower blooms proud and noble

La fleur fleurit fière et noble

Its gathered petals shine in pale lavender

ses pétales assemblés brillent dans la lavande pâle

Even the roaring wind cannot put out the lights of pure innocent eyes

Même le vent rugissant  ne peut éteindre les lumières de purs yeux innocents

Under the gentle branches where the light gathers

Sous les branches douces où la lumière assemble

A mysterious power dwells in the heart of an infant

Un pouvoir mystérieux demeure dans le coeur d’un enfant

Embraced by the plentiful flow of fireflies

Embrassé par le courant abondant des Lucioles

The shadow seen through dreamy eyes is now far in the distance

L’ombre vue à travers des yeux rêveurs est maintenant lointaine

Des collines de relief karstique en forme de dômes dont les pitons calcaires hauts et escarpés atteignent 500 mètres d’altitude se dressant au dessus des plateaux au milieu des plaines dont les rizières donnent 2 récoltes par an et des plantations de thé. 

Ces «Pains de Sucre» phénomènes caractéristiques qui sont le résultat d’une lente érosion du plateau calcaire par la pluie et le vent émergèrent des fonds marins il y a 300 millions d’années et offrent à la vue un aspect très pittoresque.
Ce phénomène d’érosion procède de la lente décomposition chimique sous l’effet d’un climat chaud et humide du calcaire dont le principal composant, le carbonate de calcium est transformé par l’acide carbonique contenu dans l’eau en bicarbonate de calcium particulièrement soluble, dissolvant de ce fait certaines parties de la roche compacte. 
L’humidité du climat confère à l’Atmosphère un caractère vaporeux très prisé des Chinois qui y voient une marque de Spiritualité. 
La rivière Li chemine à travers en de nombreux méandres, sur ses berges, des vignes ont été plantées dont une fois tiré le Vin est parfumé à la Cannelle. 
Au fil de l’eau de la rivière locale LI ou Lijiang qui traverse le District de GUILIN pousse aussi à flanc de coteaux un gros champignon noir aux vertus aphrodisiaques appelé LING-ZHI.

Les collines qui ont fait la réputation de cette région portent des noms évocateurs comme la Colline des Trésors accumulés ou celles dîtes en trompe d’éléphant et du Chameau, de même ce Rocher à la flûte ou cette Montagne du Cheval Céleste sont truffées de ces grottes où l’on peut admirer des stalactites et stalagmites mis en valeur par de judicieux éclairages colorés comme celles de la Flûte de roseau et celle du Parc des 7 Étoiles (qixing gôngyuan)appelée ainsi car elle se situe dans un des plus beaux sites de la ville qui doit son nom à ses 7 pics représentant vu du ciel la Constellation de la Grande Ourse. Il se trouve sur la rive orientale du Li, en traversant le pont de la Libération (jiëfàng qiao) et en suivant Jiefang Donglu.

Il existe d’autres sites célèbres, un sommet surnommé le Pic du Pinceau avec un labyrinthe de cavernes telle la Grotte Sinueuse nommée Palais de Cristal du Roi Dragon ainsi que sur la Montagne de la Lune dans un des coins les plus beaux de la Province de GUANGXI dans la Circonscription de GUILIN appelé YANGSHUO situé dans la partie Nord-Est à 500 kilomètres à vol d’oiseau au Nord-Ouest de HONG-KONG.

Il y existerait près de 10000 Montagnes et 20000 Grottes !

Nous retrouvons le même type de paysage karstique ailleurs qu’à GUILIN, dans les Provinces de CHINE du Sud-Ouest telles que le YUNNAN, GUANGXI ainsi qu’au Nord d’HANOÏ et au Nord-Est du VIETNAM sur la côte septentrionale du Golfe du TONKIN dans la célèbre baie de HA-LONG signifiant là où le DRAGON descendit, quittant son antre des Montagnes pour gagner la Mer d’où il dirigea les courants…

Les torsions de sa queue creusèrent des crevasses gigantesques où il plongea, précipitant l’eau dans ces failles qu’elle combla en faisant surgir à la surface des myriades d’îles, îlots et récifs d’un nombre supérieur à 3000 couvrant plus de 1000 Kilomètres carré qui apparurent à la fin de l’ère primaire suite à l’affaissement d’énormes blocs calcaires entre des failles où se déposaient les alluvions charriées par des affluents du Fleuve Rouge.

Bref, un lieutenant de vaisseau Français à bord de l’Avalanche observa en 1897/1898, une masse d’une trentaine de mètres de long se muer dans les eaux par une série d’ondulations verticales, le second appelé LEOST précisa qu’il s’agissait d’un genre de SERPENT aplati à la peau NOIRE tachetée de JAUNE, ce petit DRAGON serait il y a bien longtemps tombé accidentellement dans les eaux Orientales de la baie que son grand DRAGON de père avait créée, c’est ainsi qu’il donna son nom à l’endroit de sa chute… la Baie du petit DRAGON.