Historique de Shenmue III

0
466

Partie IV : Shenmue III, Ys Net, Shibuya, Sony : négociations en coulisses (2011-2015)

Partie I : l’accueil des deux premiers Shenmue sur Dreamcast et l’arrivée sur Xbox (1999-2003)
Partie II : l’incertitude autour de Shenmue III (2003-2004)
Partie III : l’annulation de Shenmue Online, Ys Net et Shenmue Town (2004-2010)
>> Partie IV : Shenmue III, Ys Net, Shibuya, Sony : négociations en coulisses (2011-2015)
Partie V : Shenmue III, un jeu pour les fans, par les fans

Bien avant l’annonce de Shenmue III à l’E3 2015, il y a eu plusieurs années de négociations en coulisses entre Yu Suzuki et les acteurs du marché. Après l’annulation du MMORPG Shenmue Online et l’échec de Shenmue Town (Shenmue City) et ses micro-paiements, Yu Suzuki sait qu’il ne lui reste plus beaucoup de solutions internes de financement. L’idée d’un crowdfunding (financement participatif) va petit à petit faire son chemin. Son départ de chez SEGA complique également les choses car la licence Shenmue reste la propriété de la firme au hérisson bleu.

1) « Je pense que SEGA va me laisser faire Shenmue III… c’est une question de budget… »

L’année 2011 commence par la GDC (Game Developer Conference) à San Francisco en mars. Yu Suzuki est convié pour recevoir un prix (« Pioneer Award ») et pour une interview menée par Mark Cerny, le futur architecte principal de la PlayStation 4 et ancien employé de SEGA. Une interview savoureuse à bien des égards, notamment sur une rumeur (non confirmée ni démentie par Suzuki-san) qui court au sujet du nom du studio « SEGA-AM2 », qui s’appellerait ainsi parce que 2 heures du matin était la seule heure où tous les développeurs étaient là. Mais l’événement de cette conférence, c’est lorsque Yu Suzuki évoque Shenmue III en ces mots :

(Shenmue III) Je pense que SEGA va me laisser le faire… c’est une question de budget… nous devons le faire à un coût raisonnable.
Yu Suzuki, conférence GDC 2011, mars 2011

Yu Suzuki GDC 2011

Lien vers la vidéo de la GDC 2011 sur la chaîne de Shenmue Dojo

Dans une interview donnée en juin 2011 au site Gamasutra, Yu Suzuki confie qu’il n’occupera plus le même rôle chez SEGA à compter de septembre 2011, devenant simplement consultant. Il avait déjà depuis 2009 un rôle avec une autorité diminuée, ayant déjà quitté son rôle de « R&D Creative Officer » et avait créé son entreprise Ys Net en 2008.

En parallèle, on apprend que Yu Suzuki travaille aussi en tant que conseiller pour la société Premium Agency, qui produit du contenu digital, dont des jeux vidéo mobiles et sociaux. Premium Agency est une nouvelle entreprise montante, avec de gros moyens, créée par d’anciens employés de SEGA après le rachat par Sammy en 2003. Son président, Yamaji Katsunori, n’est autre qu’un ancien membre du staff de Shenmue (Chief Motion Camera Director).

Ys Net

En 2008, j’ai créé Ys Net, mon entreprise actuelle. Je quitterai mon poste actuel chez SEGA en septembre, et après cela je resterai en tant que conseiller. J’ai donc été au sein des deux entreprises entre 2008 et septembre 2011. Avec cette nouvelle société, je fais à peu près ce que je veux faire.
Yu Suzuki, interview au site Gamasutra : Yu Suzuki At A Time Of Transition, juin 2011

2) « Yu Suzuki en France : « nous pouvons obtenir la licence à partir de SEGA. »

Novembre 2011, c’est un véritable évènement puisque Yu Suzuki vient en France à l’occasion du Toulouse Game Show 2011 organisé par TGS Evènements en partenariat avec Shibuya International, une société spécialisée dans l’événementiel et le conseil, dirigée par Cédric Biscay et dont le métier est de mettre en relation des personnes et des entreprises dans divers secteurs d’activité entre la France et le Japon. Au cours de cet événement, Suzuki-san participe à une conférence qui revient sur sa carrière et la saga Shenmue.


Lien vers la vidéo réalisée par Kenji Seang

Cette conférence, qui débute sur une ovation tonitruante et se termine par un chant d’anniversaire pour les 10 ans de la sortie européenne de Shenmue II, est l’occasion d’entendre le créateur de Shenmue parler de Shenmue III en ces mots :

(Au sujet de Shenmue III): La rumeur ressort et enfle chaque année. Si je peux en avoir l’opportunité, la chance, vraiment j’aimerais le réaliser. Comme aujourd’hui, être sollicité par autant de gens sur « S’il vous plait, faites-nous Shenmue III ! », je pense qu’il faut vraiment que je le fasse !
Yu Suzuki, conférence à la TGS 2011, 11/2011

La seconde partie de la conférence se concentre cette fois-ci sur les productions arcade du maître, sur certains aspects de sa carrière ainsi que sur ses projets futurs (lien vers la vidéo).

TGS 2011
« Photo de famille » avec entre autres Katsuhiro Harada, Yu Suzuki, Cédric Biscay, Michel Ancel, Christophe Héral

Sur scène, on assiste également à un combat improvisé sur Virtua Fighter et Tekken opposant Yu Suzuki à Katsuhiro Harada (les créateurs respectifs des deux séries) ou encore à une imitation burlesque de Michel Ancel (créateur français l’origine de Rayman et Beyond Good and Evil) jouant au billard par un Yu Suzuki moqueur (lien vers la vidéo).

En marge de cette conférence, Yu Suzuki se prête volontiers au jeu des interviews. Shenmue Master a pu décrocher une interview avec le maître grâce au concours de Shibuya International. Cette interview, menée par Kenji Seang pour notre site, se concentre sur le scénario et les thématiques qui font partie de l’essence de Shenmue (la vengeance, l’apprentissage,…). Suzuki-san répondra que son moment préféré dans la saga se trouve dans la suite de Shenmue II.

Interview Yu Suzuki Shenmue Master
Photo de l’interview de Yu Suzuki en 2011, menée par Kenji Seang pour Shenmue Master

Une question sera également posée par rapport au propriétaire de la licence Shenmue. Cette interrogation est légitime, surtout depuis que Yu Suzuki a formé son propre studio de développement Ys Net et n’est plus que simple conseiller pour SEGA. La réponse de Yu Suzuki (« Nous pouvons obtenir la licence à partir de SEGA ») inspirera la création de Team Yu et de la campagne de Tweetathon #GiveYuTheShenmueLicense le troisième jour de chaque mois.

La licence Shenmue est une IP qui appartient à SEGA. Nous pouvons obtenir la licence à partir de SEGA.
Yu Suzuki, interview au site Shenmue Master – Toulouse Game Show 2011, 11/2011

Yu Suzuki Team Yu

TeamYu.net, l’une des communautés de fans les plus actives au monde (avec Shenmue500k)

2 ans plus tard, lors du salon MAGS 2013 organisé à Monaco, Yu Suzuki complétera sa réponse par rapport à la licence Shenmue, que ce soit pour des remakes HD des deux premiers volets ou Shenmue III.

La licence de Shenmue I et Shenmue II appartient à SEGA. Maintenant que j’ai quitté SEGA, ce n’est plus ma décision, mais celle de SEGA, de faire ces remakes et de les vendre comme tels. Je pense que c’est possible pour SEGA. Je peux faire n’importe quoi qui soit lié à la série Shenmue, à la condition cependant d’obtenir la licence de la part de SEGA, s’ils sont OK.
Yu Suzuki, conférence lors du MAGS 2013 – Monaco Gaming Show, 03/2013


Lien vers la vidéo réalisée par Kenji Seang

3) Le début des discussions entre Yu Suzuki et Shibuya Productions (Cédric Biscay)

Le financement participatif (crowdfunding) s’est beaucoup développé dans l’univers du jeu vidéo. En 2012, la première personne à avoir exploité efficacement ce système est Tim Schafer (le créateur de Monkey Island, Brütal Legend, Psychonauts etc…). Lui et son équipe avaient demandé un financement de leur nouveau projet à hauteur de 400 000$ et ils ont récolté au final plus de 3 millions de dollars. Et logiquement, on se dit que Shenmue III pourrait être également financé de la même manière. Certaines voix commencent à suggérer publiquement à Yu Suzuki de se lancer sur Kickstarter, à l’image de Steve Lycett de Sumo Digital (Sonic & SEGA All Star Racing).

Le sujet est délicat et si Yu Suzuki ne réagit pas directement à cette idée, Cédric Biscay, qui était rentré en contact avec Yu Suzuki en 2011 lors du TGS, nous apporte la précision suivante sur notre page Facebook :

Yu Suzuki est bien entendu au courant des opérations du type Kickstarter mais comme indiqué dans l’article, la licence appartient à SEGA qui n’envisage pas cette option et qui ne lâchera pas cette licence sans contrepartie.
Cédric Biscay, page Facebook de Shenmue Master, 05/2012

Lors de la campagne Kickstarter de Shenmue III, on a également appris a posteriori dans une interview que Ryan Payton, le producteur de Metal Gear Solid 4 et qui a vu son projet de jeu République financé avec succès par Kickstarter, a fait partie des premiers à discuter avec Yu Suzuki du financement participatif. C’est également le cas de Keiji Inafune, dont le projet Mighty No. 9 (successeur spirituel de Megaman) a été financé par Kickstarter pour un montant de 3,84 millions de dollars et qui a évoqué le sujet avec Suzuki-san lors d’un dîner à la GameLab 2014.

En mars 2013, Yu Suzuki revient sur un territoire francophone, Monaco, pour le MAGS (Monaco Anime Game Show) organisé par TGS Événements et toujours Shibuya International. Lors d’une interview menée par Sébastien Abdelhamid (compte Twitter), Yu Suzuki déclare ouvertement penser au crowdfunding de type Kickstarter pour financer Shenmue III mais aussi à d’autres moyens de poursuivre l’histoire de Shenmue sous forme d’animé ou bien de livre romancé.

À propos de Shenmue III, Suzuki-san répond « je veux le faire avec certitude, si un bon partenaire est trouvé ». C’est justement au cours de l’année 2013 que le rapprochement entre Cédric Biscay et Yu Suzuki va s’effectuer, comme l’a indiqué Cédric sur notre page Facebook en 2015: c’est en effet autour d’un bon verre de vin que la décision de travailler ensemble sur Shenmue III a été prise.

Yu Suzuki Cédric BiscayCette photo date de 2013 et correspond au soir ou nous avons décidé officiellement de travailler ensemble sur Shenmue 3.
Cédric Biscay, page Facebook de Shenmue Master, 07/2015

Dans la préface du livre la « Odisea de Shenmue » (écrit par Ramón Méndez et Carlos Ramírez, édité par Héroes de Papel), on apprend plus de détails sur les coulisses de cette collaboration franco-japonaise. Cédric Biscay et Yu Suzuki ont discuté pour la première fois ensemble de Shenmue III lors du TGS 2011 mais à l’époque il y avait la barrière des droits détenus par SEGA. C’est véritablement lors du MAGS 2013 qu’ils ont évoqué pour la première fois la possibilité de faire de Shenmue III une réalité, au cours d’un dîner où était également présent Go Nagai, le créateur de Mazinger/Goldorak. Cédric Biscay et Yu Suzuki ont notamment évoqué le financement participatif, tout en étant conscients que cela ne serait pas suffisant pour financer le jeu.

Au cours du MAGS 2013, Shenmue Master a une fois de plus la possibilité d’interviewer Yu Suzuki avec des questions posées sur le scénario dans la lignée de notre première interview.

Interview Yu Suzuki MAGS 2013Lien vers l’interview

Dans les semaines qui suivent le MAGS 2013, la machine médiatique s’emballe avec un tweet montrant Yu Suzuki et Mark Cerny, qui seraient en discussion au sujet de Shenmue III selon une responsable (general manager) de la GDC 2013 (Game Developers Conference). Mark Cerny étant l’architecte de la PlayStation 4, la communauté fait tout de suite le rapprochement avec un probable développement de Shenmue III sur la console de Sony.

Yu Suzuki Mark CernyPhoto postée dans un tweet en marge de la GDC 2013.

Cédric Biscay apporte une précision importante sur notre page Facebook et plus tard dans une interview sur notre siteCette rencontre a eu lieu lors d’’un simple cocktail et ils ont simplement parlé architecture de consoles car Mark Cerny est en charge de la PS4 et Suzuki-san s’occupait entre autre de la Dreamcast.

« Cher Shenmue Master, il y’a trop de fake buzz concernant Yu Suzuki sur la scène Internationale Shenmue ces temps-ci. Les seules choses réelles sont la réflexion autour d’une partie seulement du financement via Kickstarter et la volonté de Yu Suzuki de trouver des solutions et partenaires crédibles pour sortir le jeu et convaincre SEGA. La photo envoyée sur Twitter avec Mark Cerny est un simple coup de pub pour la GDC. Il y’a bien plus de chances que les véritables nouvelles concernant Yu Suzuki (Et pas uniquement Shenmue) viennent de France plutôt que des USA. »
Cédric Biscay, page Facebook de Shenmue Master, avril 2013

Et effectivement, l’avenir de Shenmue se jouera en France. En juillet 2014, l’entreprise Shibuya Productions est créée par Cédric Biscay, spécialisée dans la production de jeux vidéo et de films d’animation pour le cinéma et la télévision. Pour ses premières productions, Shibuya Productions accumulera quelques succès, notamment dans le domaine de l’animation.

Shibuya Productions
Le logo de l’entreprise monégasque Shibuya Productions

Dans les mois qui suivent, le futur co-producteur de Shenmue III et Suzuki-san se rencontrent à plusieurs reprises, à Tokyo comme à San Francisco (on imagine que c’était lors de la GDC 2014), souvent autour d’un verre de vin : une fois de plus, il est amusant de constater que l’avenir de Shenmue III s’est peut-être joué autour d’un verre de Château Margaux.

Interview Yu Suzuki Shenmue Master
Pour la petite histoire, à chacune de nos interviews avec Yu Suzuki, nous lui avons offert une bouteille de vin

Dans une interview accordée à notre site en décembre 2013, Cédric Biscay nous laissait quelques indications sur les réflexions et les négociations qu’il menait à l’époque avec Yu Suzuki. Avec le recul et l’annonce depuis de Shenmue III, ses réponses prennent un sens nouveau.

Suzuki-san vous a-t-il parlé de ce que les fans pourraient faire pour l’aider à débloquer la situation concernant Shenmue ? Ou de ce que nous pourrions faire pour qu’il puisse récupérer cette fameuse license Shenmue.
Cédric Biscay: Le moment venu, il faudra montrer que vous aimez VRAIMENT Shenmue.
Récupérer totalement la licence n’est pas possible et il est aisé de comprendre pourquoi ( investissements lourds de SEGA etc ), mais la vie est faite de compromis. Il ne faut pas voir SEGA comme l’ennemi de la licence mais plutôt comme une entreprise qui souhaite tout simplement et normalement un retour sur investissement.

Souhaiteriez-vous nous parler de quelque chose en particulier ou d’un élément qui vous tient à coeur concernant la venue de ce grand créateur japonais en France ?

Cédric Biscay: Je souhaite juste dire que l’espoir n’est pas vain. Lorsque les différents éléments s’imbriqueront parfaitement, nous aurons la suite de Shenmue.Cédric Biscay, interview au site Shenmue Master, 12/2013

Yu Suzuki Cédric Biscay
Cédric Biscay, fondateur de Shibuya Productions, en compagnie de Yu Suzuki

4) Les négociations avec Sony et Microsoft

Pour envisager une suite à Shenmue II, il faut trouver une console susceptible d’accueillir Shenmue III. Les négociations sont difficiles avec les constructeurs de consoles du marché car SEGA ne souhaite pas céder la licence Shenmue à Yu Suzuki. C’est une information importante car le constructeur ne peut pas espérer obtenir cette licence qui reste la propriété de SEGA. Le retour sur investissement est donc moindre par rapport à un jeu « fait maison » et la réputation de la saga Shenmue est celle d’un jeu coûteux qui n’a pas forcément bien marché. Petit rappel pour mieux comprendre les différents types de jeux existants :

« First-party developer » : dans l’industrie du jeu vidéo, il s’agit d’un studio de développement détenu par un constructeur de consoles (exemple Sony), qui développe exclusivement sur ce support. Le jeu est ainsi financé par le constructeur qui en retire tous les bénéfices. Exemples : Naughty Dog (Uncharted) et Polyphony Digital (Gran Turismo).

« Second-party developer » : studio de développement normalement indépendant qui a signé un contrat avec un constructeur de consoles pour développer spécifiquement sur cette plateforme. Ce terme s’applique également aux studios partiellement détenus par le constructeur. Le jeu ainsi créé est un « first-party » puisque financé par le constructeur qui détient en général la licence. Exemple : la série Halo développé par le studio Bungie studios.

« Third-party developer » : un studio de développement qui développe des jeux dont elle détient les droits de propriété intellectuelle. Ce studio peut également être éditeur (exemple : Rockstar Games édite les jeux développés par Rockstar North comme GTA) ou travailler pour un autre éditeur (Infinity Ward qui développe la série des Call of Duty pour Activision). L’arrangement en terme de business entre le développeur et l’éditeur est scellé par un contrat qui spécifie une liste de milestones (« points clés du développement ») à valider pour juger de la bonne progression du jeu.

Dans le cas d’un futur Shenmue III, la situation est complexe (Cédric Biscay parlera même d’un projet « atypique ») car la licence est détenue par SEGA, devenu simple « éditeur » mais son droit d’utilisation peut être cédé à Ys Net (développeur).

Cédric Biscay donnera à ce sujet d’autres détails à ce sujet dans son interview pour le désert bus de l’espoir, qui peuvent expliquer la frilosité de certains constructeurs.

SEGA est le propriétaire de la licence. Faire Shenmue III pour nous est un risque immense car la marque ne nous appartient pas. Normalement, lorsque vous investissez dans une licence, c’est que celle-ci vous appartient et cela signifie que vous allez faire un gros retour sur investissement. Pour notre cas, notre retour sur investissement sera les ventes. On n’aura pas l’argent généré pour les figurines par exemple. Je suppose que les ayants-droits vont en faire eux (rires).
Cédric Biscay, interview pour le désert bus de l’espoir, novembre 2015

Les principaux acteurs du marché commencent donc à être sondés. Naturellement, le nom de Microsoft apparaît comme un choix crédible, lorsqu’on se souvient de la sortie du deuxième volet sur la première Xbox. On ne saura jamais les détails sur les discussions qui ont eu lieu entre Microsoft, Yu Suzuki ainsi que ses collaborateurs au sujet de Shenmue III, mais des déclarations publiques de Phil Spencer, le responsable de la division Xbox de Microsoft nous donne quelques indices. Fin décembre 2013, à la question d’un fan sur l’arrivée de Shenmue sur une console Xbox, il répondra qu’il aime Shenmue mais que c’est une licence SEGA, avouant même au printemps 2014 que la plus grande demande des fans était de faire revenir Shenmue.

Phil Spencer ShenmueLien vers l’interview de Gameblog.fr

Dans une interview donnée en août 2015 au site Gameblog, Phil Spencer livrera quelques confessions au sujet de Shenmue :

L’arrivée de Shenmue ne m’a pas tant surpris que cela. Notre industrie n’est pas si grande, vous savez nous connaissons la plupart des deals qui sont en train de se nouer. […]

Oui, j’ai discuté avec Suzuki San (NDLR : en amont de ce deal). Comme je vous disais, notre industrie est un petit monde. Que vous soyez chez Sony, Nintendo, Microsoft ou chez un développeur… nous nous connaissons tous. Nous parlons avec tout le monde, mais ne pouvons pas signer des deals marketing avec tout le monde. C’est juste impossible. Donc vous devez choisir les jeux dont vous pensez qu’ils auront le plus d’impact sur votre machine.
Phil Spencer, interview au site Gameblog, 08/2015

Suite à cette interview, Cédric Biscay postera un tweet sur son compte représentant une des scènes mythiques du film « Le Bon, la brute et le truand » avec le commentaire suivant : « il semble que Phil Spencer a oublié les deux années avant l’annonce de Shenmue III ». Visiblement Microsoft a laissé passer sa chance d’accueillir Shenmue III. Nous n’en saurons pas plus…

Cedric Biscay
Tweet de Cédric Biscay en réponse à l’interview de Phil Spencer

Du côté de Sony, des sondages sont régulièrement faits courant 2013 au sujet des jeux les plus réclamés par les joueurs pour une arrivée sur PlayStation 4. Gio Corsi, le directeur de la production des éditeurs Tiers pour Sony Computer Entertainment America avait demandé aux joueurs sur Twitter et la réponse fut sans équivoque : Shenmue III arrivait tout en haut de la liste. Ce fut confirmé par Adam Boyes, directeur de la communication chez SCEA également, dans une interview au site Kotaku.

Boyes: Nous avons une tonne de demandes pour Yakuza, une tonne de demande pour Shenmue. Nous voyons les listes.Adam Boyes, interview au site Kotaku, 11/2013

Un sondage est également lancé sur la page Facebook du magazine officiel PlayStation en novembre 2013. Qui remporte la palme du jeu le plus demandé ? Shenmue III bien entendu !

Sondage Facebook Shenmue
Sondage Facebook sur la page officielle du PlayStation Magazine UK

Yu Suzuki tient une conférence entièrement consacrée à la création de Shenmue pendant la GDC de mars 2014 à San Francisco, avec à ses côtés une fois de plus, Marc Cerny (l’architecte de la PlayStation 4). Cette conférence, Shenmue Post Mortem (en français ici), sera intéressante à bien des égards, car elle a permis d’en découvrir plus sur la genèse du premier Shenmue avec quelques anecdotes et des artworks inédits mais elle n’apportera aucune nouvelle concernant Shenmue III.

À l’occasion de ce salon, Yu Suzuki, Adam Boyes et Gio Corsi se rencontrent secrètement pour évoquer une possible collaboration ainsi que des moyens par lesquels Sony pourrait aider Ys Net pour faire de Shenmue III une réalité. Sony ne sachant pas quelle est la base de fans de Shenmue et pour limiter les risques financiers, le constructeur est intéressé par la proposition de Suzuki-san de lancer une campagne Kickstarter. Plusieurs rencontres ont lieu lors de l’E3 et du TGS qui suivent.

Corsi Shenmue
Photo publiée sur le compte Twitter de Gio Corsi

Cette négociation en sous-marin ne sera jamais révélée au grand public avant l’E3 2015. Seul un tweet d’Adam Boyes en réponse à un tweet sur la non-promesse de Sony de donner suite aux demandes des fans concernant Shenmue III laissera planer le doute…

Une anecdote amusante est révélée par Gio Corsi dans le reportage « How Did Shenmue 3 Raise $6.3 Million? – The Point », dans lequel il explique toute la difficulté de garder secret le projet Shenmue III. Afin d’éviter toute fuite, des noms de code furent utilisés, « Ebisu », un quartier de Tokyo et « Ramen », le plat préféré de Gio Corsi, ce qui provoqua la confusion du personnel de Sony lorsque ces noms étaient utilisés en réunion.

Corsi Ramen Shenmue
En novembre 2015, Gio Corsi est allé à Tokyo rendre visite à Yu Suzuki et Ys Net.La veille de son départ, il poste une photo de ramen. Sacré clin d’œil.

À la GameLab 2014 (à Barcelone), Yu Suzuki répond à nouveau à une réponse concernant le financement participatif, expliquant simplement que cela en était au stade de savoir si cela était viable ou non. Avec son humour taquin, Yu Suzuki publiera pendant son intervention à la GameLab 2014 une image montrant un « III » avec la police de Shenmue.

Teasing Shenmue III
Le teasing avant l’heure de Yu Suzuki.

Partie I : l’accueil des deux premiers Shenmue sur Dreamcast et l’arrivée sur Xbox (1999-2003)
Partie II : l’incertitude autour de Shenmue III (2003-2004)
Partie III : l’annulation de Shenmue Online, Ys Net et Shenmue Town (2004-2010)
>> Partie IV : Shenmue III, Ys Net, Shibuya, Sony : négociations en coulisses (2011-2015)
Partie V : Shenmue III, un jeu pour les fans, par les fans